International
URL courte
0 422
S'abonner

Un homme en uniforme militaire russe a été retrouvé mort samedi après-midi dans la ville arménienne de Gumri. Peu de temps après, le ministère russe de la Défense a confirmé qu'un soldat russe sous contrat avait trouvé la mort probablement à l'issue d'une bagarre. L'homme a succombé à des blessures au couteau.

Le corps inanimé d'un soldat russe a été découvert samedi à Gumri, ville arménienne située à 126 km au nord d'Erevan et abritant la 102e base militaire russe, a fait savoir le parquet général de ce pays caucasien.

« Le corps d'un soldat de la 102ème base militaire russe, né en 1996, a été retrouvé près du magasin Argo, rue des Boulevards à Gumri », a fait savoir la source, précisant que la victime présentait des blessures au cou infligées par une arme tranchante.

Le procureur Karen Gabrielian a indiqué dans un commentaire à Sputnik que le militaire assassiné serait Dmitri Lapaïev, soldat engagé sous contrat et auparavant porté disparu.

Une procédure pénale a été engagée, informe le parquet général, précisant qu'un suspect avait déjà été interpellé.

Les informations sur la mort d'un militaire russe engagé sous contrat ont en outre été confirmées par la Région militaire russe du Sud. Selon le service de presse de cette dernière, le meurtre aurait eu lieu dans le cadre d’une bagarre.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Cette question sur Napoléon fait éclater de rire Élisabeth Moreno – vidéo
La France transmet à la Slovaquie 15.000 doses de vaccin contre le coronavirus
Décès d'Olivier Dassault dans le crash de son hélicoptère
Attaque au couteau en pleine journée en Corse, plusieurs blessés
Tags:
soldat tué, meurtre, Gumri, Arménie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook