International
URL courte
111043
S'abonner

Un haut responsable du gouvernement serbe a mis en garde contre l'éclatement d'une nouvelle guerre dans les Balkans en cas de tentatives de Tirana de rattacher la province du Kosovo.

Plus tôt dans la semaine, le Premier ministre albanais Edi Rama a déclaré, dans un entretien accordé au magazine américain Politico, que son pays pourrait rattacher l'ex-province serbe du Kosovo si la question de l'adhésion de l'Albanie à l'Union européenne était mise de côté.

En réaction à ces propos, le ministre serbe du Travail Aleksandar Vulin a estimé que l'UE et l'Otan devaient dénoncer de telles déclarations en vue de prévenir l'éclatement d'une nouvelle guerre dans les Balkans. Selon lui, un éventuel conflit dans cette région turbulente serait susceptible d'impliquer également la Macédoine et le Monténégro, pays qui abritent d'importantes communautés albanaises.

Kosovo
© Sputnik . Natalya Grebenyuk
Placée sous administration de l'Onu en 1999, la province du Kosovo, historiquement serbe mais peuplée majoritairement d'Albanais, a proclamé son indépendance vis-à-vis de Belgrade en 2008. Ce statut n'est cependant pas reconnu par 35 pays, dont la Russie, la Chine ou l'Espagne.

En vertu de la constitution serbe, le territoire kosovar fait partie de la République de Serbie, bien que Belgrade n'en ait plus le contrôle.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

L'Occident ne respecte pas les accords sur le Kosovo
La création d’une armée au Kosovo, une «nouvelle provocation»
Régime sans visas: l’UE rappelle le Kosovo à l’ordre
Historique: le PSG se qualifie pour les demi-finales de la Ligue des champions pour la 1ère fois depuis 1995 - vidéos
Tags:
sécurité, unification, indépendance, Aleksandar Vulin, Edi Rama, Kosovo, Albanie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook