International
URL courte
4310
S'abonner

Les États-Unis envisagent de proscrire les grands appareils électroniques à bord des vols en provenance d’Europe.

D'après le Guardian, l'administration du président américain Donald Trump considère la possibilité de bannir les gadgets électroniques dont les dimensions excèdent celles d'un smartphone des cabines d'avions en provenance des pays européens.

« Des officiels britanniques comprennent que leur collègues américains veulent étendre l'interdiction […] aux vols d'Europe. Pour l'instant, on ignore la raison invoquée par les autorités américaines pour ce faire », relate le journal.

Les États-Unis avaient annoncé précédemment leur intention de proscrire les gadgets électroniques à bord des avions en provenance de huit pays d'Afrique du Nord et du Proche-Orient, à savoir l'Égypte, la Jordanie, le Koweït, le Maroc, le Qatar, l'Arabie saoudite, la Turquie et les Émirats arabes unis. L'interdiction sera introduite jusqu'à nouvel ordre, en raison de la menace terroriste.

Le Royaume-Uni a également introduit l'interdiction de transporter certains types d'appareils électroniques dans les cabines d'avions à destination du Royaume-Uni depuis la Turquie, l'Égypte, le Liban, la Jordanie, la Tunisie et l'Arabie saoudite.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

 

Lire aussi:

Élections en Arménie: le dispositif électronique refuse de reconnaître… le Président!
L’UK interdit les ordinateurs et tablettes sur les vols en provenance de six pays
Air China suspend des vols entre Pékin et Pyongyang
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Tags:
vol, interdiction, appareils électroniques, Proche-Orient, Afrique du Nord, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook