Ecoutez Radio Sputnik
    femme saoudienne

    L’Arabie saoudite fait son entrée… à la Commission de la condition de la femme!

    © AFP 2019 Hassan Ammar
    International
    URL courte
    22223

    «Dédiée exclusivement à la promotion de l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes», la Commission de la condition de la femme des Nations unies compte désormais un nouveau membre, l'Arabie saoudite, un pays où la charia est notamment bien en vigueur...

    L'Arabie saoudite occupera désormais un siège à la Commission de la condition de la femme des Nations unies (CSW), et ce, dès 2018 et jusqu'en 2022, grâce au vote du Conseil économique et social de l'Onu (l'ECOSOC).

    Dans un communiqué publié samedi 22 mars, le président de l'ONG UN Watch, Hillel Neuer, a bien résumé la situation: « C'est aussi absurde et moralement répréhensible que de désigner un pyromane comme chef des pompiers de la ville. »

    Les défenseurs des droits de l'homme se sont bien sûr indignés, l'Arabie saoudite étant connue entre autres pour ses lois qui répriment copieusement les droits des femmes.

    J'aimerais pouvoir trouver les mots pour exprimer ce que je ressens maintenant. Je suis Saoudienne et cela a un relent de trahison

    Selon l'Onu, l'Arabie saoudite est un parangon du droit des femmes. Cette planète est nulle.

    Notons que sur son site officiel, la Commission de la condition de la femme des Nations unies se considère comme « le principal organe intergouvernemental mondial », « dédiée exclusivement à la promotion de l'égalité des sexes et à l'autonomisation des femmes ».

    Royaume ultra-conservateur, l'Arabie saoudite est le seul pays au monde où les femmes n'ont pas le droit de conduire, même si la loi ne l'interdit pas explicitement. Que ce soit pour voyager, se marier, travailler ou bénéficier de soins de santé, elles doivent au préalable obtenir l'autorisation d'un parent masculin. Ce système, appelé « tutelle légale », est très critiqué par les ONG des droits de l'homme.

    En octobre 2016, l'Assemblée générale de l'Onu a voté pour la nouvelle composition du Conseil des droits de l'homme. L'Arabie saoudite fait partie des pays qui en font partie à partir du 1er janvier 2017 pour une durée de trois ans, ce qui a provoqué un scandale.

    Le harcèlement sexuel est pourtant une affaire quotidienne en Arabie saoudite, et reste régulièrement impuni. Un projet de loi de 2014 visant à punir ces agissements n'est toujours pas entré en application. De nombreuses vidéos circulent sur les réseaux sociaux qui documentent ces cas de violences ainsi que la réaction des victimes.

    Mais c'est cette dernière note qui fera office de cerise sur le gâteau: dans un jugement sans précédent, un panel de scientifiques saoudiens a conclu que les femmes étaient en fait des mammifères et qu'elles auraient en fait les mêmes droits que d'autres espèces telles que les chameaux et les chèvres.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Ce n’est pas l’islam mais les traditions qui empêchent les Saoudiennes de conduire
    Quand l'Arabie saoudite dépense des milliards pour que les femmes ne conduisent pas
    Les Saoudiennes s’élèvent contre la loi sur le pouvoir de l’homme sur la femme
    Des Saoudiennes fouettées et emprisonnées après s'être crêpé le chignon sur WhatsApp
    Tags:
    droits des femmes, femmes, Arabie Saoudite
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik