International
URL courte
17241
S'abonner

Le 27 avril, Vladimir Poutine a reçu le Premier ministre japonais Shinzo Abe. Selon la délégation japonaise, les négociations ont été fructueuses et franches. Les dirigeants des deux pays ont en effet convenu de coopérer dans divers domaines, et avancent à petits pas sur leurs différends territoriaux.

Jeudi, une délégation japonaise avec Shinzo Abe à sa tête s'est rendue à Moscou. Le Premier ministre a rencontré le Président russe au Kremlin pour discuter de la mise en œuvre des accords conclus en décembre dernier. Yosihida Souga, Secrétaire général du gouvernement japonais, a livré ses impressions à l'issue de cette rencontre:

« La rencontre a duré 3 heures et 10 minutes, elle a été riche à la fois en termes de temps et de contenu. Quant à la teneur des négociations entre les deux dirigeants, elles ont été franches et denses », a-t-il déclaré.

Yosihida Souga a indiqué que les dirigeants avaient confirmé les progrès concrets au sujet de la signature de l'accord de paix, déjà abordée en décembre dernier lors de la visite de Vladimir Poutine au Japon. Au cours de cette rencontre, le Président russe a déclaré que les Kouriles pourraient devenir un élément unificateur en vue de régler la question de l'accord de paix entre la Russie et le Japon.

M. Souga a souligné que Tokyo et Moscou avaient abordé les questions de coopération économique et s'étaient mis d'accord sur la possibilité d'entamer les vols charters entre le Japon et quatre des îles Kouriles du Sud, ainsi que sur une augmentation des points d'entrée pour les Japonais dans ces îles.

En outre, selon le secrétaire général, Vladimir Poutine et Shinzo Abe ont décidé d'envoyer dans les îles un groupe bilatéral de représentants du monde des affaires et du gouvernement afin d'étudier les capacités de collaboration économique sur le terrain. Du surcroît, Yosihida Souga a indiqué que les deux dirigeants avaient échangé des vues sur la situation en Syrie et en Corée du Nord.

Depuis de longues années, les relations entre la Russie et le Japon sont ternies par l'absence d'accord de paix. Le Japon revendique les îles Kouriles méridionales (Itouroup, Kounachir, Chikotan et Habomai), invoquant le Traité d'amitié et de paix russo-japonais de 1855. Pour Tokyo, leur restitution est une condition sine qua non de l'accord de paix avec la Russie, qui n'a pas été signé à l'issue de la Seconde Guerre mondiale.

La position de Moscou repose sur le constat que les îles Kouriles méridionales faisaient partie de l'URSS à l'issue de la Seconde Guerre mondiale, la souveraineté russe sur ces îles étant incontestable et conforme au droit international.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Tokyo se prépare pour un afflux de migrants
Tokyo remonté contre Pyongyang après la tentative de lancement d’un missile nord-coréen
Et si Pyongyang attaquait? Tokyo veut être prêt
Les dessous de la visite du roi saoudien à Tokyo
Tags:
visite, accord, Kremlin, Vladimir Poutine, Shinzo Abe, Kouriles du Sud, Japon, Tokyo, Moscou, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook