International
URL courte
Aide humanitaire russe pour la Syrie (72)
11294
S'abonner

Ces dernières 24 heures, les militaires russes ont fourni près de 7 tonnes de fret humanitaires à plus de 3 000 civils en Syrie.

Selon les données du Centre russe pour la réconciliation des parties en Syrie, la Russie vient d'organiser huit actions humanitaires, six dans la province d'Alep, une à Lattaquié et une autre à Deraa.

Les habitants syriens ont reçu de la nourriture chaude et du pain.

« Le poids total des approvisionnements de secours était de 6,7 tonnes. En 24 heures, on a fourni de l'aide humanitaire à 3 135 personnes », indique le bulletin du Centre russe.

Depuis le début du conflit syrien, la Russie accorde une aide humanitaire conséquente à ce pays martyr. Le Centre russe pour la réconciliation a accordé de l'aide médicale à des milliers de personnes depuis le début des opérations humanitaires.

L'Onu et ses partenaires continuent également à apporter une aide médicale, psychologique et juridique en Syrie. Les civils dans le besoin se voient offrir des logements.

En outre, les autorités syriennes ont entamé la reconstruction de l'infrastructure détruite à l'issue des hostilités.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Dossier:
Aide humanitaire russe pour la Syrie (72)

Lire aussi:

Crise de la médecine en Syrie: de moins en moins d’anesthésistes-réanimateurs
Moscou ne défend pas Assad en Syrie, mais le droit international
Moscou a trouvé des incohérences dans le rapport français sur les armes chimiques en Syrie
La Chine met-elle sur pied une invincible armada? - vidéo
Tags:
aide humanitaire, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Russie, Deraa, Lattaquié, Alep, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook