International
URL courte
447
S'abonner

De son propre aveu, le Président Donald Trump évite de visiter la ville de New York trop souvent puisque « cela revient très cher au pays ».

Donald Trump se sent « coupable » chaque fois qu'il rentre à la Trump Tower, les autorités fermant en l'occurrence à la circulation toutes les rues avoisinantes. C'est du moins ce qu'a confié le Président américain aux journalistes de Fox News.

« Je déteste laisser les New-yorkais avec des rues fermées », a-t-il fait remarquer. Ainsi, il préfère aller à ses clubs de golf, qui occupent des « centaines d'acres », ce qui permet de laisser les rues ouvertes à la circulation des citoyens.

Le Président déplore également qu'on l'accuse toujours de « s'amuser » et de jouer au golf, alors qu'il ne « fait que travailler tout le temps ».

« Nous avançons terriblement bien, nous faisons énormément de choses », s'est félicité vendredi le Président des États-Unis Donald Trump, à la veille du cap symbolique des 100 jours au pouvoir.

Mis en échec par la justice (sur l'immigration) et le Congrès (sur le système de santé), le magnat de l'immobilier, qui a fait volte-face sur nombre de ses promesses de campagne, a connu des premiers mois difficiles à la Maison-Blanche.

« C'est beaucoup plus de travail que dans ma vie d'avant », a-t-il souligné jeudi dans un entretien à l'agence Reuters. « Je pensais que ce serait plus facile ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump met en garde contre un "conflit majeur" avec Pyongyang
Une majorité d’Américains n’approuve pas la politique russe de Trump
Les démocrates US attaquent Trump sur ces 100 premiers jours de présidence
Tags:
Donald Trump, New York, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook