Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    Trump écarte un nouvel entretien téléphonique avec la dirigeante de Taïwan

    © REUTERS / Yuri Gripas
    International
    URL courte
    343
    S'abonner

    Ne voulant pas froisser son homologue chinois, Xi Jinping, alors que Pékin se montre coopératif sur le dossier nord-coréen, le Président américain Donald Trump a rejeté l’invitation de son homologue taïwanaise Tsai Ing-wen à un nouvel entretien téléphonique.

    Dans une interview accordée à Reuters, la dirigeante taïwanaise Tsai Ing-wen n'a pas exclu un nouvel entretien téléphonique avec le Président américain Donald Trump, mais ce dernier a rejeté une telle éventualité ne voulant pas compromettre sa « relation personnelle » avec le Président chinois Xi Jinping.

    En effet, lors d'un entretien accordé jeudi à la même agence Reuters, M. Trump a écarté la possibilité d'une nouvelle conversation avec Tsai Ing-wen, comme l'avait envisagé cette dernière.

    « Je préférerais donc certainement lui [au Président chinois Xi Jinping, ndlr] parler d'abord », a-t-il notamment déclaré.

    Acceptant de prendre un appel de Tsai Ing-wen quelques semaines après son élection en novembre dernier mais avant son entrée en fonctions, Donald Trump avait rompu avec l'engagement des États-Unis de ne pas entretenir de relations avec les dirigeants taïwanais et avait ainsi mis en colère la Chine qui considère toujours Taïwan comme une province rebelle, destinée à revenir dans le giron de Pékin, de gré ou de force.

    Le nouveau locataire de la Maison-Blanche avait alors expliqué que les États-Unis n'étaient pas forcément tenus de se conformer au principe de la « Chine unique », et voilà que maintenant il a changé d'attitude, en laissant dans le passé sa rhétorique préélectorale.

    Par le refus d'un nouvel entretien avec Tsai Ing-wen, le Président américain a explicitement montré que les impératifs de la politique pratique constituaient à présent sa priorité, et que Taïwan n'y occupait manifestement pas la première place.

    Le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Geng Shuang, a déjà commenté le scandale du coup de fil raté, en déclarant que Pékin saluait la « gifle » infligée par le Président des États-Unis à Taïwan.

    « La Chine s'oppose toujours à ce que les pays avec qui nous avons des relations diplomatiques entretiennent des échanges formels ou officiels avec la partie taïwanaise », a souligné le diplomate.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Taïwan: présidente toute neuve et avions américains obsolètes
    L'île de Taïwan élit sa première femme présidente
    Les USA ne doivent plus vendre d'armes à Taïwan
    Tags:
    dossier, entretien, président, présidence américaine, Reuters, Geng Shuang, Tsai Ing-wen, Xi Jinping, Donald Trump, Taïwan, Pékin, Chine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik