Ecoutez Radio Sputnik
    Des combattants des Forces démocratiques syriennes

    Les Forces démocratiques syriennes délogent Daech de Tabqa

    © AFP 2019 Delil souleiman
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)
    2210
    S'abonner

    La prise de la ville de Tabqa, occupée par les islamistes de Daech en 2014, ouvre la voie aux combattants kurdes et arabes vers Raqqa, principal bastion de l'organisation terroriste en Syrie.

    Le porte-parole des Forces démocratiques syriennes (FDS), Talal Selo, a annoncé que ces groupes d'autodéfense kurdes et arabes ont entièrement libéré du joug terroriste la ville de Tabqa, située à quelque 50 km de Raqqa, annonce la chaîne Al Arabiya.

    La source rappelle que cette ville située sur l'Euphrate revêt une double importance stratégique : elle ouvre la voie aux combattants des FDS vers Raqqa et abrite le plus grand barrage du pays.

    Le siège a débuté le 21 mars. Avant le début du conflit, cette ville était habitée par 250 000 personnes. Toutefois, après son occupation par les terroristes de Daech, seuls 75 000 habitants y sont restés.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)

    Lire aussi:

    «Des centaines de nous vont mourir à Raqqa»: témoignage d'une Britannique combattant Daech
    Les Forces démocratiques syriennes promettent de libérer Tabqa d’ici sept jours
    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une nouvelle fonctionnalité fait son apparition sur WhatsApp
    Tags:
    libération, Etat islamique, Forces démocratiques syriennes (FDS), Al-Thawrah, Syrie, Raqqa
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik