Ecoutez Radio Sputnik
    Que savons-nous de la First Lady US qui gagne rapidement en popularité

    Que savons-nous de la First Lady US qui gagne rapidement en popularité

    © AFP 2019 Mandel Ngan
    International
    URL courte
    16254

    Interrogée sur quelle première dame elle serait, Melania Trump a répondu qu’elle prendrait exemple sur Jacqueline Kennedy et Elizabeth Ford, et serait très traditionnelle. En tant que première dame, Mme Trump a reçu des médias à la fois compliments et attaques, alors que sa popularité est plus élevée que de son mari.

    Durant ses 100 premiers jours en tant que première dame, Mme Trump n'a pas été aussi active que Michelle Obama. Elle n'a pas encore déterminé la direction de ses activités et n'a même pas encore déménagé à la Maison-Blanche. Toutefois, cela ne l'empêche pas de devenir de plus en plus populaire aux États-Unis.

    Melania Trump
    © REUTERS / Mike Segar
    Melania Trump

    Lieu de résidence

    La première dame américaine est souvent critiquée pour son absence de la Maison-Blanche. En général, l'insatisfaction relève du fait que la sécurité des membres de la famille du Président coûte relativement cher et que chaque semaine presque un million de dollars (917 000 EUR) sont dépensés à cette fin. En outre, le fait que Donald et Melania fassent résidence séparée a donné lieu à des rumeurs sur des problèmes dans leur vie personnelle.

    Melania, à son tour, explique l'absence de la famille du Président à la Maison-Blanche par la nécessité de laisser son fils finir son année scolaire. De plus, la porte-parole de la première dame, Stephanie Grisham, a indiqué que le déménagement de Melania aurait lieu cet été une fois que son fils Barron aura terminé son année.

    Une vraie maîtresse de maison

    Cependant, bien qu'elle n'y réside pas, Mme Trump ne néglige pas ses impératifs de maîtresse de maison lors de visites d'invités de haut rang, indique la chaîne de télévision RT. De ce fait, elle a déjà reçu à Washington le roi de Jordanie Abdallah II et son épouse Rania, et a organisé une visite au Musée national de l'histoire et de la culture afro-américaine (NMAAHC) pour la femme du Président chinois Peng Liyuan. De plus, elle s'est rendue au Musée et jardins japonais Morikami, en Floride, avec l'épouse du Premier ministre du Japon Akie Abe et s'est entretenue avec les épouses des dirigeants israélien et argentin Sara Netanyahu et Juliana Awada.

    En outre, Mme Trump a participé activement à l'organisation du traditionnel bal des gouverneurs des États et a organisé une réception à l'occasion de la fête de Pâques sur la pelouse de la Maison-Blanche, recevant ainsi les compliments de grands médias américains. Le New York Times avait à l'époque noté que « le climat était positif malgré la pluie et les nuages » et que « le couple Trump avait accueilli ses invités les bras ouverts ».

    Melania a même pris le rôle de bras droit de Donald Trump, en lui rappelant les règles de l'étiquette au cours de l'hymne national.

    Son équipe pas complètement formée

    Melania n'a pas encore complètement formé son équipe. Par conséquent, jusqu'à début mars, la résidence présidentielle était fermée au public. De plus, elle ne peut pas déterminer pleinement ses fonctions en tant que première dame en raison de l'absence d'équipe. Pour le moment, Mme Trump n'a que cinq assistants tandis que Michelle Obama en avait 24.

    Lindsey Reynolds, qui a pris le poste de directrice, a été la première à être accréditée comme membre du personnel de Mme Trump. Sa mission est de suivre l'ordre du jour de la première dame et de gérer les tâches administratives quotidiennes.

    Melania a aussi trouvé une nouvelle designer d'intérieur pour revoir la résidence à Washington D.C. dans son style. C'est la décoratrice Tham Kannalikham, connue pour son classicisme, qui a été choisie.

    De plus, Mme Trump a décidé de sa secrétaire personnelle, ayant nommé à ce poste Anna Cristina Niceta Lloyd. Ses fonctions comprennent l'organisation d'événements sociaux et politiques, ainsi que des réceptions, initiée par la First Lady.

    L'engagement en faveur des droits des femmes et le « Power of the First Lady »

    On peut constater que Melania Trump est pleinement engagée en faveur des droits des femmes. Toutes ses apparitions publiques — cependant pas si nombreuses — sont consacrées à ce sujet.

    « Ensemble, nous devons proclamer que l'ère de la violence contre les femmes et les enfants est terminée et que le temps de l'accomplissement des femmes dans le monde entier est venu », avait déclaré Mme Trump, citée par RT.

    Melania fait aussi des déclarations similaires, concernant les droits des femmes, sur son Twitter. Contrairement à Donald, Melania n'utilise pas souvent sa page Twitter pour la promotion de son image, mais elle a lancé son hashtag personnel PowerOfTheFirstLady (Le pouvoir de la première dame), qui accompagne chaque message.

    De plus, Melania est préoccupée par le problème des migrants. Lors d'une réception à l'occasion de la Journée internationale de la femme, à la Maison-Blanche, elle a souligné qu'en tant qu'immigrante elle comprenait comme personne les principes de liberté d'expression et d'égalité.

    Une cible pour ses détracteurs

    Mme Trump n'a pas été qu'une fois l'objet de harcèlements sur Internet et dans les médias. Ses détracteurs se sont permis de temps en temps de spéculer sur son passé de mannequin, postant des commentaires offensants à son égard. Les déclarations du journaliste du New York Times Jacob Bernstein ainsi que du Daily Mail, qui a publié un article en août 2016 affirmant que Melania avait à l'époque fourni des services d'escorte à des clients fortunés, ont eu un fort retentissement.

    M. Bernstein et le New York Times ont par la suite dû s'excuser auprès de Mme Trump pour cette diffamation. Le journal a même versé une indemnité substantielle, dont le montant, selon des médias, était d'environ trois millions de dollars (2,7 M EUR).

    De plus en plus populaire

    Selon les sondages, la popularité de Melania augmente. Ainsi, fin mars, 52 % des Américains lui étaient favorables, alors qu'avant l'investiture de son mari ils étaient seulement 39 % à l'apprécier. À cet égard, Melania Trump a même dépassé son mari, dont la cote de popularité, selon Gallup, est d'environ 35 %. Dans ce contexte, le milliardaire a même plaisanté en disant qu'il devrait se tourner vers sa femme pour obtenir des conseils.

    Melania Trump
    © REUTERS / Carlos Barria
    Melania Trump

    Dans la ville d'origine de la première dame, la commune slovène de Sevnica, les habitants ont commencé à appeler certains produits en l'honneur de l'épouse de Donald Trump. Dans des magasins, du salami et du vin ont été nommés en son honneur et dans des restaurants — des fromages, des gâteaux et des crêpes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La première dame des États-Unis Melania Trump
    Quand Melania place la main de Trump là où elle devrait être (Vidéo)
    Le Daily Mail s’excuse auprès de Melania Trump pour l’avoir qualifiée d’escorte
    Melania Trump montre son portrait de 1re dame, les internautes se déchaînent
    Une pétition appelle Melania Trump à emménager à la Maison-Blanche
    Macron plagie Hollande: le syndrome Melania frappe à nouveau!
    Tags:
    activistes, popularité, première dame, Maison blanche, Donald Trump, Melania Trump, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik