International
URL courte
9213
S'abonner

Selon le Département de la police et des gardes-frontières de l’Estonie, dans les quatre premiers mois de 2017, le nombre d’Ukrainiens employés temporairement en Estonie est déjà plus élevé que sur l’ensemble de l’année 2016. Cela force le gouvernement à reconsidérer le nombre des quotas d'entrée pour les Ukrainiens.

Le nombre de citoyens ukrainiens arrivés en Estonie pour y travailler est en plein boom. Si en 2016 leur nombre s'élevait à 1 226 personnes, au 25 avril 2017, il égale déjà les 1 264 personnes, indique err.ee. Selon un expert estonien, le gouvernement du pays doit prendre des mesures en conséquence.

Le président de la Confédération des employeurs estoniens, Toomas Tamsar, estime que le quota d'entrées doit être réexaminé, sans quoi le nombre d'Ukrainiens travaillant illégalement augmentera. La révision du quota contribuera à rééquilibrer la distribution légale des emplois parmi les immigrés.

« Si le nombre de postes vacants augmente, nous constatons que le nombre de chômeurs augmente aussi. La raison est simple, les qualifications des personnes ne sont pas conformes aux offres d'emplois. Nous manquons aujourd'hui de main d'œuvre, la même situation devrait s'observer à l'avenir, il est donc nécessaire de revoir les quotas », a expliqué sa position Toomas Tamsar.

Le chef de la Fondation pour l'intégration et la migration « Notre peuple » (MISA), Dmitri Burnashev, a aussi noté que l'intérêt des Ukrainiens pour l'Estonie allait grandissant. Des représentants du ministère estonien de l'Intérieur ont déclaré que la question des quotas d'entrées était actuellement analysée et que le gouvernement abordera de nouveau le problème de nouveau ce mois-ci.

Par ailleurs, la Lituanie fait aussi face à une invasion de travailleurs ukrainiens. Le portail lituanien 15min.lt a publié récemment une enquête journalistique consacrée au sort des travailleurs migrants en provenance d'Ukraine. Selon les données officielles, les Ukrainiens comptent pour près de 60 % de tous les travailleurs étrangers en Lituanie en 2016. Cependant, comme disent les journalistes, les travailleurs ukrainiens sont souvent victimes de fraudes. Un réseau mafieux sévit en Lituanie: des médiateurs s'arrogent leurs revenus, ne laissant à leurs victimes qu'une bouchée de pain.

Les Ukrainiens trompés se plaignent souvent de tels cas à la police, aux procureurs et à l'inspection du travail. Le personnel de ces institutions ne nie d'ailleurs pas l'existence du problème. Le chef adjoint du Département juridique de l'inspection du travail, Gediminas Noreika, a reconnu l'existence de ce réseau mafieux.

« Nous avons reçu les premiers signaux l'année dernière. La tendance actuelle est notable — en Lituanie, il y a une traite des Ukrainiens », a déclaré Gediminas Noreika.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Nouvelle «agréable» pour Porochenko à Malte: l'UE octroiera 600 M EUR à Kiev
Levée des visas: «Nous ferons bouger 43 M d’Ukrainiens»
Forte augmentation des importations de produits russes en Ukraine
L'Ukraine dans le top-3 des pays les plus malheureux du monde
Tags:
migrants économiques, travailleurs immigrés, fraude, quotas, migrants, Estonie, Ukraine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via FacebookCommenter via Sputnik