Ecoutez Radio Sputnik
    Des terroristes sabotent un cratère formé par une arme «chimique» en Syrie

    Des terroristes sabotent un cratère formé par une arme «chimique» en Syrie

    © REUTERS / Ammar Abdullah
    International
    URL courte
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)
    18850

    Face à l'arrivée imminente des experts en Syrie, à Khan Cheikhoun, les djihadistes ont ruiné le cratère créé par une arme dite «chimique», selon le ministère russe de la Défense.

    Les terroristes ont versé du ciment dans le cratère prétendûment imputé à l'explosion d'un engin « chimique » aussitôt qu'ils ont appris que des experts de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) avaient été invités pour enquêter sur la tragédie de Khan Cheikhoun.

    « Ayant appris il y a une semaine que Damas avait invité des experts de l'OIAC à se rendre à Khan Cheikhoun, les terroristes dans la zone ont, sur l'ordre de quelqu'un, versé du ciment sur l'unique cratère formé prétendument à la suite de l'explosion d'un engin "chimique" », a déclaré le porte-parole du ministère russe de la Défense Igor Kanachenkov.

    Par ailleurs, « aucun expert de l'OIAC ou de quelque pays occidental ne s'est rendu jusqu'ici à Khan Cheikhoun », a souligné M. Konachenkov.

    Mardi 4 avril, une frappe aérienne sur la ville de Khan Cheikhoun dans la province d'Idlib, en Syrie, a été suivie par l'intoxication aux produits chimiques de nombreux habitants.

    Les États-Unis ont effectué, dans la nuit du 6 au 7 avril, une frappe de missiles contre la Syrie, accusant le gouvernement de Bachar el-Assad d'avoir eu recours à des armes chimiques à Khan Cheikhoun, où, selon des sources locales proches de l'opposition, une attaque aurait fait 80 morts et 200 blessés. La Russie a critiqué la démarche de Washington et a réclamé des preuves de l'implication de Damas dans cette attaque présumée.

    Les autorités russes ont demandé une enquête impartiale sur cette affaire avec l'implication de l'OIAC. En l'absence d'une telle enquête, l'origine de l'intoxication aux produits chimiques des habitants de Khan Cheikhoun reste donc controversée. Par la suite, Damas a adressé une invitation officielle à l'OIAC.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Dossier:
    Attaque chimique de Khan Cheikhoun (avril 2017) (97)

    Lire aussi:

    Poutine exhorte à trouver et punir les coupables de la tragédie d’Idlib
    Attaque d’Idlib: des experts français décryptent les incohérences du rapport de Paris
    Assad: les Occidentaux bloquent les tentatives d’investigation sur l’incident à Idlib
    Attaque chimique à Idlib: un ex-officier de la CIA accuse Daech
    Tags:
    extrémistes, expert, cratère, destruction, armes chimiques, OIAC, Igor Konachenkov, Khan Cheikhoun, Idlib, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik