Ecoutez Radio Sputnik
    Hôpital mobile russe

    À Alep, les médecins russes reçoivent 200 patients par jour

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    4230
    S'abonner

    La Russie poursuit sa mission humanitaire en Syrie et y déploie des médecins qui aident notamment les habitants d’Alep à recevoir l’aide médicale dont ils ont été privés sous l’occupation terroriste.

    Le détachement médical spécial russe poursuit son travail à Alep (Syrie), récemment libérée des terroristes. Les médecins y reçoivent jusqu'à 200 patients par jour, y compris ceux qui ont été blessés lors des hostilités et des pilonnages des terroristes.

    Le plus souvent, les patients pâtissent de blessures dues aux explosions, selon les chirurgiens.

    Le personnel de l'hôpital russe compte plus de 100 médecins spécialistes de grande classe et très expérimentés. Ils ont déjà travaillé dans des « points chauds », notamment en Syrie.

    Les barrières linguistiques, s'il y en a, sont surmontées grâce au volontariat des étudiants de l'Institut de médecine.

    Les médecins russes aident également leurs collègues syriens qui travaillent dans les hôpitaux d'Alep, en manque de spécialistes. Or, le nombre de patients ne cesse de croître. Il s'agit en premier lieu de réfugiés qui ont longtemps vécu dans une ville contrôlée par les terroristes et sans accès à l'aide médicale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    À la guerre, les médecins syriens ont perfectionné leur art
    C’est encore Noël: la Russie donne aux Syriens un hôpital mobile
    Crise de la médecine en Syrie: de moins en moins d’anesthésistes-réanimateurs
    Tags:
    médecine, aide humanitaire, Russie, Alep, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik