Ecoutez Radio Sputnik
    Cancer et diabète, des liens révélés, les patients bientôt mieux soignés ?

    Cancer et diabète, des liens révélés, les patients bientôt mieux soignés ?

    © Sputnik . Sergei Veniavskiy
    International
    URL courte
    292
    S'abonner

    Le niveau de concentration de sucre dans le sang et dans le cerveau serait étroitement lié à la possibilité du développement de certains cancers, notamment du gliome, qui attaque les tissus nerveux. Une découverte qui pourra aider à mieux ajuster les traitements des malades

    Les scientifiques américains de l'Université d'État de l'Ohio ont découvert des liens entre la concentration de sucre dans le sang et le gliome, le cancer des tissus nerveux.

    « Le diabète et un niveau élevé de glucose dans le sang augmentent la possibilité de développement du cancer dans plusieurs organes comme, par exemple le rectum, le sein et la vessie. Cependant, [à leur stade initial, ndlr] les tumeurs ont tendance à apparaître plus souvent chez les gens qui ont un niveau de sucre normal que chez ceux qui sont atteints de diabète », explique Judith Schwartzbaum dans son article publié dans la revue Scientific Reports.

    Le gliome est le type de cancer qui fait le plus peur, étant incurable. Généralement, les malades en meurent un à deux ans seulement après son apparition. Pour l'instant, les scientifiques ne sont pas capables de déterminer les causes de cette maladie, quoique plusieurs hypothèses existent à ce sujet. Ainsi, certains spécialistes considèrent que l'apparition du gliome est liée à un régime alimentaire pauvre en vitamine C et autres antioxydants, tandis que d'autres donnent leur préférence aux facteurs génétiques et à la présence dans le sang du virus cytomégalique.

    M. Schwartzbaum et ses collègues sont allés plus loin dans l'étude de cette maladie. Ainsi, ils ont supposé que le gliome devait son développement au manque de sucre dans le sang.

    Ayant effectué des recherches plus approfondies, les scientifiques ont constaté que le cerveau des diabétiques possédait moins d'insuline que chez les gens qui n'ont pas de problèmes de santé. État une hormone de croissance, l'insuline était donc capable de ralentir le développement de la tumeur et d'aider le système immunitaire à lutter avec le gliome dans les premiers temps après son apparition.

    Par contre, lorsque le gliome est déjà bien ancré, il commence à consommer plus de nutriments et d'oxygène, ce qui pourrait, à son tour, expliquer l'augmentation de la concentration du niveau de sucre dans le sang des gens atteints par cette maladie.

    Selon M. Schwartzbaum, tout cela doit être pris en considération lors du diagnostic des tumeurs et de la lutte avec le cancer. Par ailleurs, cette théorie ne devrait pas être négligée lors de l'élaboration de différents types de chimiothérapie et des mesures de précaution du développement de la tumeur.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Les ingénieurs russes ont élaboré des nanorobots pour lutter contre le cancer
    Un élève US trouve un moyen pour combattre le cancer
    Régime miracle? Non, cancer: Cosmopolitan crée la polémique
    Les médecins russes testent un outil détectant le cancer avec 100% de certitude
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik