International
URL courte
14231
S'abonner

Le mémorandum sur la création de quatre zones de sécurité en Syrie a été adopté ce jeudi à Astana, au Kazakhstan.

Les négociations tenues cette semaine dans la capitale kazakhe Astana ont débouché sur la signature d'un accord portant la création de quatre zones de sécurité en Syrie.

« Le texte est adopté », a déclaré une source qui fait partie d'une des délégations présentes aux négociations, ajoutant que le document est devenu plus compact.

Selon le projet du document final, les pays-garants de la trêve en Syrie, dans le cadre du projet concernant la création des zones de désescalade, s'engagent à créer dans une période de cinq jours après la signature du mémorandum, un groupe de travail pour le mettre en œuvre.

« Cinq jours après la signature du mémorandum, les pays-garants créeront un groupe de travail au niveau des représentants habilités afin de déterminer les limites du désarmement, les zones de tension et de sécurité, et afin de résoudre les problèmes techniques liés à la mise en œuvre du mémorandum », indique un des paragraphes du projet.

Auparavant la Russie avait appelé à mettre en place en Syrie quatre zones d'apaisement des tensions dans plusieurs provinces du pays, ainsi qu'à instaurer des lignes de sécurité tout au long de ces zones afin d'éviter les heurts entre les parties. Selon une une source proche du dossier au sein de l'opposition, Moscou a proposé de créer quatre zones d'apaisement des tensions dans la province d'Idlib, au nord de la ville de Homs, dans la Ghouta orientale et dans le sud de la Syrie.

Le Président russe a affirmé avoir soulevé la question des zones de sécurité en Syrie avec son homologue américain. Les zones en question doivent s'accompagner de zones d'exclusion aérienne et pourront renforcer la trêve, a précisé Vladimir Poutine.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

La Russie propose de créer des «zones d’apaisement» en Syrie
Zones d'exclusion aérienne proposées par les USA: un «mystère» pour Moscou
Polémique: la chaîne française M6 s’attire les foudres des Maghrébins
Tags:
zone de sécurité, Astana, Kazakhstan, Syrie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook