Ecoutez Radio Sputnik
    La Syrie

    État-major russe: le mémorandum syrien ne signifie pas la fin de la lutte antiterroriste

    © AFP 2019 George Ourfalian
    International
    URL courte
    5150
    S'abonner

    La signature du mémorandum sur la création des zones de désescalade en Syrie ne signifie pas la fin de la lutte contre les groupes terroristes Daech et Front al-Nosra, a déclaré l’État-major des Forces armées russes.

    Le mémorandum signé stipule la création de zones de désescalade en Syrie. Le chef du Commandement opérationnel principal de l'État-major des Forces armées russes Sergueï Roudskoï souligne que ce document n'annule pas la lutte contre les groupes terroristes Daech et Front al-Nosra.

    La réalisation du mémorandum sur les zones de désescalade en Syrie permettra d'arrêter de facto la guerre civile dans le pays, a déclaré le ministre adjoint russe de la Défense Alexandre Fomine.

    « L'application du mémorandum permettra de stopper les combats entre les parties en conflit et d'arrêter de facto la guerre civile en Syrie. C'est pourquoi le document a une importance particulière pour le règlement politique dans la République arabe syrienne », a-t-il signalé.

    L'État-major des Forces armées russes précise que près de 42 000 terroristes se trouvent dans les quatre zones de désescalade en Syrie, dont 15 000, le nombre le plus élevé, au sud du pays.

    Lors d'un nouveau tour des négociations internationales à Astana, les représentants de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, pays garants de la trêve en Syrie ont signé un mémorandum sur la création de quatre zones de désescalade en Syrie incluant la province d'Idlib et sept autres régions. Selon le mémorandum, tous les affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés y seront stoppés à partir du 6 mai.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    Les USA n'envisagent pas de mission de paix en Syrie
    La moitié du territoire syrien proclamée zone interdite aux drones
    La Russie continue à multiplier les actions humanitaires en Syrie
    Tags:
    mémorandum, Alexandre Fomine, Sergueï Roudskoï, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik