Ecoutez Radio Sputnik
    La Syrie

    Moscou: les contrevenants au mémorandum syrien pourront être éliminés par la force

    © REUTERS / Mahmoud Hebbo
    International
    URL courte
    11290

    Les transgresseurs du mémorandum sur les zones de désescalade en Syrie pourront s’exposer à des tirs de représailles, indique l’État-major russe.

    Le feu pourrait être ouvert contre les contrevenants au mémorandum sur les zones de désescalade en Syrie, a déclaré vendredi le chef adjoint du Commandement opérationnel principal de l'État-major des Forces armées russes Stanislav Gadjimagomedov lors d'un briefing à Moscou.

    « En premier lieu, une enquête attentive sera réalisée, et en fonction de ses résultats, une décision sur les mesures d'influence contre les violateurs sera prise, une décision qui n'exclura par une élimination par la force », a-t-il signalé en répondant à la question de savoir quelles mesures étaient prévues.

    Tous les acteurs intéressés ont apporté leur soutien à la signature du mémorandum sur les zones de désescalade en Syrie, notamment l'Onu, les États-Unis et l'Arabie saoudite, ce qui représente une garantie de son application, a déclaré Alexandre Fomine, le ministre adjoint russe de la Défense.

    Lors d'un nouveau tour de négociations internationales à Astana, les représentants de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, pays garants de la trêve en Syrie, ont signé un mémorandum sur la création de quatre zones de désescalade en Syrie, incluant la province d'Idlib et sept autres régions. Selon ce mémorandum, tous les affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés seront stoppés dans lesdites zones à partir du 6 mai.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    État-major russe: le mémorandum syrien ne signifie pas la fin de la lutte antiterroriste
    Le mémorandum sur quatre zones de sécurité en Syrie est adopté à Astana
    Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
    La moitié du territoire syrien proclamée zone interdite aux drones
    Tags:
    mémorandum, négociations, Alexandre Fomine, Russie, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik