Ecoutez Radio Sputnik
    Une base aérienne US

    À Cuba, un séminaire exige la fermeture des bases militaires à l'étranger

    © Sputnik . Vladislav Ushakov
    International
    URL courte
    9231

    Des militants de différentes associations d'Amérique latine se sont réunis pour évoquer la nécessité de fermer les bases militaires à l'étranger.

    Des représentants de près de 30 pays se sont réunis à Guantanamo (Cuba) pour participer au 5e Séminaire pour la paix et la fermeture de bases militaires étrangères, annoncent les médias cubains.

    Le nom même du séminaire indique que ses participants prônent le retrait de militaires étrangers des territoires souverains et, en ce qui concerne Cuba, la restitution de la province de Guantanamo, occupée pat les Etats-Unis.

    Selon le président du Centre brésilien pour la solidarité avec les peuples et la lutte pour la paix (Cebrapaz) Antonio Barreto, la présence militaire américaine sur la péninsule de Corée fait courir le risque d'un conflit nucléaire.

    « Nous (…) appelons à fermer les bases militaires à l'étranger. Une campagne d'envergure est nécessaire en ce moment, lorsque nous nous trouvons au seuil d'un important conflit militaire risquant de déboucher sur l'usage de l'arme nucléaire sur la péninsule de Corée. Des navires de guerre, des sous-marins nucléaires et des militaires américains se trouvent déjà dans cette région, menaçant la Chine, tous les peuples de la région ainsi que la paix sur notre planète », met en garde l'activiste.

    Selon lui, le séminaire vise à alerter l'opinion sur les risques présentés par les bases militaires à l'étranger. Les Etats-Unis constituent l'exemple le plus flagrant de politique interventionniste, le pays investissant des sommes énormes pour assurer leur présence militaire à l'étranger.

    « Ces bases, promues par l'impérialisme américain, représentent une menace pour toute l'humanité. Actuellement, les Etats-Unis disposent de plus de 800 bases militaires sur tous les continents. Le gouvernement actuel dirigé par Donald Trump n'a pas l'intention de diminuer leur nombre et en construit des nouvelles, comme on le voit en Argentine, en Colombie et dans d'autres pays, avant tout ceux de l'Amérique latine », a souligné l'activiste brésilien.

    Le séminaire devrait se terminer le 6 mai avec une discussion sur une campagne antimilitaire universelle. Parmi les propositions qui seront évoquées — l'instauration d'une Journée internationale pour la fermeture de bases militaires étrangères le 28 février. Cette date servira de point de départ pour l'activité dans ce domaine.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Pyongyang menace de «réduire en cendres» les bases US au Japon et en Corée du Sud
    Sept raisons de fermer les bases militaires US
    Vidéo de cockpit du crash d’un Boeing dans un lagon en Micronésie
    Un «cimetière» de Boeing 737 MAX découvert en Californie
    Tags:
    base militaire, Cebrapaz, Antonio Barreto, Guantanamo, Cuba, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik