International
URL courte
4202
S'abonner

Alors que Sputnik s’est vu refuser d’assister à l’évènement «Les armes de parole: la propagande russe moderne», dont l’un des thèmes portait directement sur le travail de la rédaction à Edimbourg, l’agence a décidé de s’adresser au parlement écossais pour prendre connaissance des causes de cette interdiction.

Un groupe interpartis sur la Russie a décidé de ne pas laisser les journalistes de Sputnik assister à l'évènement « Les armes de parole: la propagande russe moderne », portant notamment sur le travail de la rédaction de l'agence de presse à Edimbourg.

Sputnik s'est donc adressé au Parlement écossais afin d'obtenir les explications ayant poussé le groupe à prendre une telle décision.

Auparavant, les journalistes de Sputnik UK ont à plusieurs reprises tenté de parler aux membres du groupe parlementaire concernant l'activité de l'agence. Malheureusement, toutes leurs tentatives ont échoué.

« Les accusations de propagande sont injustes, dénuées de fondement et sont en outre inappropriées pour une organisation aussi prestigieuse que le groupe interpartis du Parlement écossais », lit-on dans le document rédigé par Sputnik.

Sputnik UK a souligné que le Parlement écossais était fondé sur des principes d'ouverture d'esprit et de discussions sur différents points de vue.

« Le fait de refuser à des médias d'avoir accès au Parlement va à l'encontre de ces principes. En outre, il est d'autant plus scandaleux et hypocrite de refuser à l'agence Sputnik de participer à un évènement le concernant. Ces actions remettent en question l'engagement des organisateurs et de l'ensemble du Parlement d'observer la liberté de la presse », a déclaré Nikolay Gorchkov, rédacteur de Sputnik UK.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Manif à Paris: violents clashs et correspondante de Sputnik agressée par la police
Sputnik n’est pas bienvenu au QG de Macron le soir du second tour
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
presse, liberté d'expression, Sputnik, Écosse
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook