Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump et Sergueï Lavrov

    Trump veut des relations mutuellement bénéfiques avec la Russie

    © AP Photo / Ministère russe des Affaires étrangères
    International
    URL courte
    11473

    À l’issue des négociations avec le ministre russe des Affaires étrangères, Donald Trump a déclaré que la rencontre avait été très productive. Plusieurs questions ont été à l’ordre du jour, notamment la situation en Syrie, et les relations diplomatiques entre Moscou et Washington.

    Donald Trump a évoqué ce mercredi une « très, très bonne rencontre » après avoir reçu à la Maison-Blanche Sergueï Lavrov, le chef de la diplomatie russe.

    ​De son côté, M. Lavrov a renvoyé le compliment au dirigeant américain, en qualifiant l'administration de Donald Trump de « professionnels », qui savent travailler pour résoudre des questions importantes.

    « Actuellement notre dialogue est libre de l'idéologisation qui caractérisait l'administration d'Obama. L'administration de Trump — et le Président lui-même et son secrétaire d'État — sont des hommes d'action qui veulent trouver une voie d'entente »

    C'est le premier entretien entre le Président américain et le ministre russe des Affaires étrangères, alors que les deux pays traversent une crise profonde dans leurs relations diplomatiques. Lors de cette rencontre, plusieurs questions ont été évoquées, notamment les relations diplomatiques entre Moscou et Washington, ainsi que la situation en Syrie et la lutte contre le terrorisme.

    Ainsi, évoquant le sujet de futures relations diplomatiques entre Moscou et Washington, M. Lavrov a-t-il indiqué que « Le président Trump a clairement dit son intérêt à mettre en place des relations de travail pragmatiques et mutuellement bénéfiques avec la Russie ».

    La désescalade en Syrie a également été abordée lors de cette entrevue, et notamment les quatre zones sécurisées dans le pays. Après avoir discuté sur ce sujet, M. Trump a souligné que « cette terrible violence » en Syrie devait prendre fin et que tout le monde travaillait pour résoudre ce défi.

    « Je pense que nous allons faire de très bonnes choses sur la Syrie, les choses bougent, c'est très positif », a rajouté M. Trump à l'issue de cette rencontre, une fois M. Lavrov parti.

    De son côté, Sergueï Lavrov a affirmé qu'il y avait « une entente du point de vue conceptuel » au sujet de la création des zones de la sécurité.

    « Nous avons confirmé aujourd'hui notre intérêt dans la participation active des États-Unis dans la résolution de ces questions. Je pense que les Américains sont aussi intéressés, au moins en ce qui concerne les zones de la désescalade suitées dans le Sud du pays. Ils ont un vif intérêt », a-t-il relaté, soulignant que Moscou espérait voir Washington contribuer à l'instauration du cessez-le feu.

    Par ailleurs, le diplomate russe a fait part de son espoir de voir les États-Unis jouer « un rôle crucial » dans ce processus.

    Dans le même temps, les deux pays ont confirmé leur intention de mener une lutte conjointe contre le terrorisme.

    « Le Président Trump a confirmé une fois de plus que les États-Unis cherchent avant tout à combattre le terrorisme en Syrie. Nous sommes tout à fait d'accord à ce propos », a annoncé M. Lavrov.

    Cependant, parmi les multiples questions discutées ce mercredi à la Maison-Blanche, celle des sanctions antirusses n'a pas été évoquée.

    « Nous ne discutons pas cela. Ce n'est pas notre problème. Ce sont des actions à sens unique appliquées contre nous », a martelé M. Lavrov lors de la conférence de presse à l'issue de sa rencontre avec M. Trump.

    Sergueï Lavrov est arrivé ce mercredi à Washington pour s'entretenir avec son homologue Rex Tillerson et avec le Président des États-Unis Donald Trump. Cette rencontre revêt une importance particulière, en pleine crise des relations diplomatiques entre Moscou et Washington.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Lavrov sur le licenciement du chef du FBI: «Il a été limogé? Vous plaisantez?»
    Face aux contradictions US, Lavrov se réfère uniquement aux positions de Trump
    Rencontre Lavrov–Tillerson à Washington: Ukraine et Syrie au menu
    La rencontre Lavrov-Trump fixée pour ce mercredi
    Lavrov: «Daech ne veut pas se rendre, mais nous en viendrons à bout»
    Tags:
    Rex Tillerson, Donald Trump, Sergueï Lavrov, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik