International
URL courte
626
S'abonner

Le plan de Washington consistant à augmenter au maximum la pression sur Pyongyang, tout en l’impliquant dans le dialogue, ne contredit en rien, mais complète au contraire celui du Président sud-coréen élu, Moon Jae-in, en vue de désamorcer la crise coréenne, a déclaré à Sputnik l’expert sud-coréen Cheong Seong-Chang.

Bien que considéré comme partisan du rapprochement avec la Corée du Nord, le Président sud-coréen élu Moon Jae-in a toujours tenu des propos pragmatiques et n'a jamais fait de promesse concrète à ce sujet. Une preuve que la coopération entre Séoul et Washington sur les sanctions visant Pyongyang ne pourrait que se renforcer, a indiqué à Sputnik Cheong Seong-Chang, de l'Université de Sejong.

« À l'approche du 10e anniversaire de la déclaration intercoréenne du 4 octobre [2007 pour le développement des rapports nord-sud, la paix et la prospérité, ndlr], les dirigeants du Nord et du Sud doivent se rencontrer pour parvenir à un consensus sur des questions relativement simples, qu'il s'agisse de la suspension des essais nucléaires et balistiques ou de l'ouverture de la zone industrielle de Kaesong », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

Et d'ajouter qu'il fallait convenir ensuite du lancement des négociations quadripartites et de la réduction des exercices militaires américano-sud-coréens qui devraient déboucher à terme sur l'arrêt total du programme nucléaire et des manœuvres militaires.

« Il ne serait pas facile d'y parvenir pour le nouveau gouvernement, mais la résolution de la crise coréenne implique l'exercice de pressions et le maintien des sanctions parallèlement à la concession de certains compromis », a estimé l'expert sud-coréen.

Ce dernier a insisté sur la nécessité de poursuivre le dialogue étroit avec les États-Unis pour pouvoir négocier sur les questions militaires avec Pyongyang.

« Le plan de Donald Trump consistant à augmenter au maximum la pression sur la Corée du Nord, tout en l'impliquant dans le dialogue, ne contredit en rien, mais complète au contraire celui du Président sud-coréen élu Moon Jae-in pour régler le problème coréen », a résumé l'interlocuteur de Sputnik.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump fustige la politique d'«agression» de la Corée du Nord
Corée du Nord : qui a peur de Donald Trump?
Sean Spicer: Trump ne divulguera pas ses plans pour la Corée du Nord
Valéry Giscard d'Estaing mort des suites du Covid-19
Tags:
exercices militaires, exercices conjoints, déclaration, crise, tests nucléaires, sanctions, Sputnik, Moon Jae-in, Cheong Seong-chang, Donald Trump, Pyongyang, Kaesong, Séoul, Washington, Corée du Nord, Corée du Sud, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook