International
URL courte
1228
S'abonner

Les autorités américaines se sont mis d'accord avec Pékin sur l'élargissement de l'accès des biens et des services américains au marché chinois. L'accord commercial préalable concerne, entre autres, l'importation de viande bovine en provenance des États-Unis et les services de fournisseurs américains de paiement électronique.

Selon la Maison-Blanche, l'accord de dix paragraphes permettra d'élargir l'accès au marché chinois pour des produits agricoles et biotechnologiques des États-Unis, ainsi que pour des sociétés financières américaines, des systèmes de paiement et des agences de notation.

En contrepartie, des entreprises chinoises auront également la possibilité d'acheter davantage de gaz naturel aux États-Unis. De plus, les États-Unis devront éliminer les obstacles aux importations de volailles chinoises.

Selon le Wall Street Journal, un accord en dix paragraphes a été élaboré depuis la première rencontre du Président Trump avec son homologue chinois qui a eu lieu début avril dans sa résidence en Floride. Cachés jusqu'à présent, les détails de l'accord ont été dévoilés la veille du sommet économique à Pékin du 14 mai. La réduction du déséquilibre des échanges avec la Chine a été l'une des principales promesses électorales de Donald Trump.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Élections présidentielles en Biélorussie: les premières estimations tombent
Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
L'explosion à Beyrouth a engendré un cratère de 43 mètres de profondeur - images
Tags:
commerce, viande bovine, Xi Jinping, Donald Trump, Chine, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook