International
URL courte
2212
S'abonner

Après la vague de cyberattaques lancées ce vendredi, plusieurs spécialistes craignent de nouvelles offensives. Costin Raiu, directeur de recherche chez le spécialiste en sécurité informatique Kaspersky, a fait savoir que des criminels inconnus avaient tenté de désactiver le domaine assurant la sécurité informatique.

Selon le directeur de recherche chez Kaspersky Costin Raiu, qui a pu repousser l'attaque informatique du 12 mai, des cybercriminels ont essayé de s'emparer du domaine qui freine la propagation du logiciel malveillant, a annoncé The Independent.

« Il semble que quelqu'un en Chine ait tenté de mettre la main sur le domaine », a publié M. Raiu, connu sous le nom MalwareTech, sur son compte Twitter.
Selon le spécialiste, les cybercriminels peuvent poursuivre deux buts.

Le premier objectif est tout simplement de se rendre compte du nombre d'internautes qui ont été victimes de l'attaque mondiale du 12 mai.

« Le deuxième est de bloquer le travail de cet "eclencheur" qui a été lancé par MalwareTech. Ils [les malfaiteurs, ndlr] n'ont pas réussi à le faire », a expliqué l'expert.

Et d'ajouter que les cybercriminels qui ont tenté de « dérober » le domaine n'avaient rien à voir avec ceux responsables de l'attaque informatique d'envergure survenue il y a deux jours.

Quelque 74 pays dans le monde ont été victimes, vendredi 12 mai, d'attaques informatiques utilisant pour certaines un « rançongiciel », un virus qui bloque les ordinateurs jusqu'au versement d'une rançon.

D'après l'ex-employé de l'Agence nationale de la sécurité américaine (NSA) Edward Snowden, l'attaque informatique de portée mondiale aurait été perpétrée à l'aide d'un virus informatique initialement développé par la NSA.

❓#SputnikSondage Avez-vous peur des cyberattaques contre vos ordinateurs, téléphones et tablettes? sptnkne.ws/ew6b

Опубликовано Sputnik France 14 мая 2017 г.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Une cyberattaque à l'échelle planétaire arrêtée grâce à un informaticien vigilant
Le parquet de Paris ouvre une enquête sur l'impact de la cyberattaque en France
Cyberattaque au Royaume-Uni: Theresa May évoque une «attaque internationale de hackers»
L'impossibilité de détecter la source d'une cyberattaque permet de désigner les coupables
Le site de Sputnik Moldavie visé par une cyberattaque puissante
Tags:
antivirus, criminels, cyberattaque, Agence nationale de sécurité américaine (NSA), Kaspersky Lab, Edward Snowden, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook