Ecoutez Radio Sputnik
    Ramush Haradinaj

    L’UE est-elle à même d’empêcher l’apparition d’une Grande Albanie?

    © AFP 2017 ARMEND NIMANI
    International
    URL courte
    333246625

    Le candidat au poste de Premier ministre kosovar Ramush Haradinaj a menacé la Serbie de lui prendre un tiers de son territoire, y compris Nis qui est sa troisième plus grande ville, si elle ne retire pas de sa Constitution la mention du Kosovo en tant que province serbe. Sputnik en a demandé l’avis de certains experts.

    Ces propos de Ramush Haradinaj, ancien chef militaire de l'Armée de libération du Kosovo (UÇK), s'ajoutent aux déclarations sur la Grande Albanie, faites ces derniers temps tant par des politiciens albanais que par leurs collègues étrangers pro-albanais, dont l'ancien chef de la mission de contrôle de l'OSCE, William Walker, ont rappelé à Sputnik certains experts.

    M. Walker a notamment évoqué son projet « de réunification des Albanais d'Albanie et du Kosovo, ainsi qu'à l'intérieur de la diaspora », propos qui ont indigné les responsables serbes, dont le Premier ministre et Président élu de Serbie Aleksandar Vucic. De son côté, Bruxelles a souligné que les déclarations sur la Grande Albanie étaient inacceptables pour l'Union européenne.

    « L'adhésion à l'Union européenne est le scénario sans doute le plus réel pour calmer les passions et garder intactes les frontières actuelles des États », a déclaré à Sputnik Dragan Djukanovic, du Centre belgradois de politique extérieure.

    Et d'ajouter que l'UE aurait pu rééditer la variante « roumano-bulgare » de 2007, en admettant en son sein les pays balkaniques même s'ils ne correspondaient pas aux critères requis.

    La question se pose cependant si le Kosovo a toujours besoin d'adhérer à l'Union européenne.

    « Depuis une année ou deux, les positions de l'UE ne cessent de faiblir dans les Balkans, et tout porte à croire que les dirigeants kosovars ont décidé de se tourner de plus en plus vers les États-Unis », a estimé dans un entretien avec Sputnik Piotr Iskenderov, de l'Institut russe des études slaves.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    "Grande Albanie": Moscou contre toute modification des frontières en Europe
    La grande Albanie : un projet américain contre le monde orthodoxe ?
    LE PROJET DE LA GRANDE ALBANIE PEUT FAIRE SAUTER LES BALKANS

    Lire aussi:

    Unification Albanie-Kosovo, une menace pour la paix en Europe
    «L’Albanie a été l’un des plus grands exportateurs de djihadistes»
    «Pour Macron, le Kosovo est la Serbie lorsque cela l’arrange»
    Une provocation armée des Albanais pour provoquer un conflit dans les Balkans?
    «La division du Kosovo provoquera une réaction en chaîne»
    Tags:
    frontière, scénario, adhésion à l'UE, OSCE, Union européenne (UE), Sputnik, William Walker, Dragan Djukanovic, Piotr Iskenderov, Aleksandar Vucic, Ramush Haradinaj, Nis, États-Unis, Belgrade, Serbie, Albanie, Kosovo
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik