Ecoutez Radio Sputnik
    Drapeau ukrainien

    Kiev introduit des sanctions contre des réseaux sociaux et médias russes, dont Sputnik

    © AP Photo / Evgeniy Maloletka
    International
    URL courte
    27733
    S'abonner

    L’Ukraine a introduit des sanctions contre des médias russes, dont l’agence Sputnik, ainsi que contre certains réseaux sociaux, moteurs de recherche et sociétés de sécurité des systèmes d'information.

    Le Président ukrainien Piotr Porochenko a mis en œuvre mardi la décision du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine sur l’imposition de sanctions contre plusieurs sociétés russes, annonce le service de presse du leader ukrainien.

    La nouvelle « liste noire » comprend plusieurs médias russes, dont  l'agence d'information internationale Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie.

    Les sanctions frappant le directeur général de Rossiya Segodnya Dimitri Kisselev ont été prolongées pour un an. La rédactrice en chef de Sputnik et de RT Margarita Simonian s’est vue refuser l'entrée en Ukraine pour une période d'un an.

    Selon M. Kisselev, la décision de M. Porochenko est un signe de plus démontrant l'amenuisement de la liberté d’expression en Ukraine.

    « C’est un nouvel indicateur montrant combien l’Ukraine s’est éloignée de la liberté de parole », a-t-il  commenté à Sputnik.

    Des réseaux sociaux russes massivement utilisés par les Ukrainiens tels que VKontakte et Odnoklassniki sont désormais interdits sur le territoire ukrainien. VKontakte entre notamment dans le top-3 des sites les plus visités en Ukraine. Les moteurs de recherche Yandex et Mail.ru tombent également sous le coup des sanctions du Conseil de sécurité nationale et de défense de l’Ukraine.

    « Interdire aux fournisseurs de services Internet de fournir aux internautes un accès aux ressources des services Mail.ru et aux réseaux sociaux VKontakte et Odnoklassniki », stipule le document.

    En outre, les sociétés de sécurité informatique Kaspersky Lab et DrWeb sont aussi sanctionnées en Ukraine à compter d’aujourd’hui.

    Au total, les nouvelles sanctions frappent 1228 personnes physiques et 468 personnes morales. Les sanctions contre les personnes morales ont été prolongées d’un à trois ans tandis que les mesures restrictives à l’encontre des personnes physiques sont prolongées pour un, trois, cinq ans ou une durée indéfinie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «La Crimée se transformera en une sorte de Monaco russe»
    «Criez et fuyez!»: Guide pour les étrangers assistant à l’Eurovision en Ukraine
    La Russie ne participera pas à l’Eurovision 2017
    Tags:
    Dmitri Kisselev, sanctions, Mail.ru, Inc, Yandex, Odnoklassniki, Vkontakte, Margarita Simonian, Petro Porochenko, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik