Ecoutez Radio Sputnik
    Moscou sur les sanctions de Kiev: «Destructrices, illégitimes, inhumaines»

    Moscou sur les sanctions de Kiev: «Destructrices, illégitimes, inhumaines»

    © Fotolia/ aviavlad
    International
    URL courte
    345047

    «Destructrices, injustifiées, illégitimes et inhumaines» : c’est ainsi que Léonid Sloutski, le chef du comité des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe), a qualifié les sanctions ukrainiennes imposées aux médias russes, y compris à Sputnik.

    D'après Léonid Sloutski, chef du comité des affaires étrangères de la Douma (chambre basse du parlement russe), les sanctions imposées par les autorités de Kiev aux médias russes, notamment à Sputnik, sont totalement «illégitimes».

    « Les mesures de ce genre sont totalement destructrices, injustifiées, illégitimes et inhumaines. Je pense qu'elles n'ont pas d'équivalent dans la pratique internationale de notre époque. Et même si on en trouve des analogues, on peut tout de même dire que c'est absolument infondé », a déclaré M. Sloutski aux journalistes.

    Ce dernier a en outre accusé les médias mainstream de diffuser en Ukraine des informations fausses dans l'objectif de nuire aux relations entre les deux peuples [les Russes et les Ukrainiens, ndlr], tentatives selon lui vouées à l'échec.

    « Peu importe les voies artificielles par lesquelles on essaie de diviser nos peuples [les Russes et les Ukrainiens, ndlr], peu importe les moyens par lesquels on essaie de marginaliser la Russie dans la conscience des Ukrainiens […] nos peuples resteront toujours soudés », a-t-il ainsi affirmé.

    Mardi 16 mai, Piotr Porochenko, le président ukrainien, a validé la décision du Conseil de sécurité nationale d'élargir la liste noire de personnes physiques et morales russes et de prolonger la durée des sanctions à leur encontre. L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie, les chaînes de télévision REN-TV, Zvezda ou TV Centre, ainsi que les réseaux sociaux et services en ligne Yandex, Odnoklassniki, VKontakte et Mail.ru entre autres ont été frappés de sanctions pour une durée de trois ans.

    En outre, les sociétés de sécurité informatique Kaspersky Lab et DrWeb sont aussi sanctionnées en Ukraine à compter d'aujourd'hui. Au total, les nouvelles sanctions frappent 1 228 personnes physiques et 468 personnes morales. Les sanctions contre les personnes morales ont été prolongées d'un à trois ans, tandis que les mesures restrictives à l'encontre des personnes physiques sont prolongées pour un, trois, cinq ans ou une durée indéfinie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «À quand des sanctions ukrainiennes contre les dictaphones et les caméras?»
    Nouvelles sanctions antirusses: Kremlin dénonce la «politique inamicale» de Kiev
    Kiev introduit des sanctions contre des réseaux sociaux et médias russes, dont Sputnik
    Tags:
    médias mainstream, médias, sanctions antirusses, sanctions, Léonid Sloutski, Kiev, Moscou
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik