Ecoutez Radio Sputnik
    Kiev renforce ses sanctions: désormais même les élus européens sont ciblés

    Kiev renforce ses sanctions: désormais même les élus européens sont ciblés

    © AFP 2019 THOMAS KIENZLE
    International
    URL courte
    18121
    S'abonner

    La liste des sanctions ukrainiennes a été allongée, maintenant elle comprend des élus et journalistes européens. En outre, l’Ukraine a introduit des sanctions contre des médias, des réseaux sociaux, des moteurs de recherche et des sociétés informatiques russes.

    Le Président ukrainien, Piotr Porochenko, a validé lundi 15 mai la décision du Conseil de défense et de sécurité nationale d'Ukraine concernant l'imposition de sanctions contre plusieurs sociétés russes. Cependant, cette fois la liste comprend aussi des élus et des journalistes européens. Cette information a été publiée mardi 16 mai sur le site officiel du chef d'État ukrainien.

    Dans la liste actualisée figurent notamment: le député communiste grec au Parlement européen Sotirios Zarianopoulos, les députés communistes grecs Georgios Lambroulis et Georgios Magganas, le sénateur italien Forza Italia Lucio Malan et l'ex-Président Forza Italia de la province italienne de Reggio de Calabre Giuseppe Raffa.

    Sont aussi présents dans la liste le journaliste bulgare Tasheva Labov, les blogueurs polonais David Berezitsky et David Hudzhets et les militants israéliens Avigdor Eskin et David Adelman.

    Tous sont interdits d'entrer en Ukraine pour une période d'un an.

    Lundi 15 mai, le Président ukrainien Piotr Porochenko a validé la décision du Conseil de sécurité nationale d'élargir la liste noire de personnes physiques et morales russes et de prolonger la durée des sanctions à leur encontre. L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie, les chaînes de télévision REN, Zvezda ou TV Centre, ainsi que des réseaux sociaux et services en ligne Yandex, Odnoklassniki, VKontakte et Mail.ru entre autres ont été frappés de sanctions pour une durée de trois ans.

    En outre, les sociétés de sécurité informatique Kaspersky Lab et Dr. Web sont aussi sanctionnées en Ukraine à compter du 15 mai. Au total, les nouvelles sanctions frappent 1 228 personnes physiques et 468 personnes morales. Les sanctions contre les personnes morales ont été prolongées d'un à trois ans, tandis que les mesures restrictives à l'encontre des personnes physiques sont prolongées pour un, trois, cinq ans ou une durée indéfinie.

    Kiev introduit des sanctions contre des réseaux sociaux et médias russes, dont Sputnik
    © Sputnik .

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    «À quand des sanctions ukrainiennes contre les dictaphones et les caméras?»
    Une députée italienne veut mettre la question du Donbass au Parlement européen
    Kiev cherche à imposer une alternative au Format Normandie
    Kiev introduit des sanctions contre des réseaux sociaux et médias russes, dont Sputnik
    Tags:
    journalistes, liste de sanctions, fonctionnaires UE, députés, sanctions, Petro Porochenko, Kiev, Ukraine
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik