Ecoutez Radio Sputnik
    Maison-Blanche

    L'affaire de l'ingérence russe présumée dans l'élection US close, les USA satisfaits

    © REUTERS / Lucas Jackson
    International
    URL courte
    8281

    Moscou et Washington se sont échangés des informations au niveau des services de renseignement liées aux préoccupations des États-Unis à l'époque de la présidence Obama et la question a été close, a déclaré à Sputnik Andreï Kroutskikh, ambassadeur extraordinaire du ministère russe des Affaires étrangères.

    L'affaire sur l'implication présumée de la Russie dans la présidentielle américaine du 8 novembre a été fermée après un échange de données au niveau des services secrets des deux pays, les États-Unis ont été satisfaits des conclusions tirées, a indiqué à Sputnik Andreï Kroutskikh, représentant spécial du Président russe pour les questions de la coopération internationale en matière de sécurité informatique et ambassadeur extraordinaire du ministère russe des Affaires étrangères.

    « Une semaine avant l'élection, les États-Unis ont envoyé une demande officielle [à la Russie, ndlr] dans le cadre des arrangements intergouvernementaux, et nous avons donné une réponse officielle très détaillée aux Américains lors de la présidence Obama. Et les autorités compétentes en ont été satisfaites, contentes du fait qu'aucun fait [d'ingérence, ndlr] n'avait été confirmé. »

    Par conséquent, l'affaire est close et aucune plainte ne suivra de la part des autorités américaines, a poursuivi M. Kroutskikh, qualifiant les accusations récentes de la CIA à l'encontre de la Russie sur une soi-disant interférence dans l'élection de « totalement absurdes ».

    « La réaction récente de la CIA atteste plutôt du fait qu'elle projette sur elle-même le licenciement du directeur du FBI James Comey et qu'elle tente, contrairement à sa prérogative constitutionnelle, de s'immiscer dans les jeux politiques intérieurs américains, ceci en recourant à des moyens indignes et en se servant de faux prétextes », a souligné le représentant spécial du Président russe.

    Plus tôt dans la journée, la porte-parole de la CIA Heather Fritz Horniak avait affirmé à RT que l'implication des services secrets russes dans la présidentielle américaine était « un fait établi ».

    À l'approche de l'élection présidentielle américaine, le portail WikiLeaks a rendu publics des milliers de documents sur l'équipe de campagne de la candidate démocrate Hillary Clinton piratés du compte Gmail de son directeur de campagne John Podesta.

    Par la suite, un rapport de la CIA cité par le Washington Post a accusé la Russie d'avoir pesé sur l'issue du vote de l'élection en piratant des emails des démocrates durant la campagne. L'équipe de Donald Trump a rejeté ces conclusions.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Rapport sur l’ingérence russe dans les élections, les USA fidèles à eux-mêmes
    Hackers russes? Quand les USA pirataient la présidentielle française...
    Wikileaks: les nouvelles sanctions US violent la Convention de Vienne
    Tags:
    renseignement, accusations, rapport, élection présidentielle, piratage, hackers, CIA, Russie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik