Ecoutez Radio Sputnik
    Une politique migratoire commune de l’UE? La Pologne refuse d’accueillir des réfugiés

    Une politique migratoire commune de l’UE? La Pologne refuse d’accueillir des réfugiés

    © AP Photo/ Czarek Sokolowski
    International
    URL courte
    152029390

    La Pologne a refusé d'accepter des réfugiés sur son sol dans le cadre du programme de l'UE pour leur réinstallation. La Première ministre du pays, Beata Szydlo, a qualifié la politique migratoire de l'UE de chantage en matière d'accueil des réfugiés.

    Le gouvernement polonais n'est pas d'accord pour accepter des réfugiés, a déclaré mardi la Première ministre du pays Beata Szydlo, lors d'une conférence de presse à Varsovie. Elle avait auparavant critiqué la politique de migration de l'UE en indiquant que le groupe de Visegrad (Pologne, Slovaquie, Hongrie, République tchèque) n'avait pas été d'accord avec la politique des quotas de l'UE.

    « Nous n'accepterons pas l'imposition à la Pologne et à d'autres pays des quotas obligatoires de réfugiés », a-t-elle déclaré.

    Selon les derniers sondages d'opinion, près des trois quarts des Polonais sont contre l'accueil des réfugiés.

    « Il n'y a aucune possibilité à l'heure actuelle d'accueillir des réfugiés en Pologne. C'est la position du gouvernement polonais », a indiqué Mme Szydlo.

    En même temps, la Première ministre a ajouté que les autorités polonaises étaient prêtes à aider et à fournir une aide humanitaire là où elle est nécessaire et où les gens l'attendent. Elle a rappelé que la Pologne participait aux efforts humanitaires internationaux et coopérait avec les organisations non gouvernementales sur l'aide dans le traitement des victimes.

    Plus tôt mardi, le commissaire européen aux Migrations et Affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos, avait déclaré que la Commission européenne allait en juin menacer la Pologne et la Hongrie de sanctions si elles ne commencent pas d'ici un mois à accepter des réfugiés se trouvant en Italie et en Grèce.

    « Je demande à la Pologne et la Hongrie, qui n'ont pas accepté de personnes ayant besoin de protection, de commencer à le faire maintenant », a déclaré aux journalistes M. Avramopoulos à Strasbourg.

    En septembre 2015, les ministres de l'Intérieur des pays de l'UE avaient décidé à la majorité des voix de réinstaller dans 23 des 28 pays quelque 120 000 réfugiés se trouvant dans l'Union, en plus des 40 000 demandeurs d'asile dont il avait été convenu.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Pro et anti-migrants descendent dans les rues de Londres
    Les Tchèques ne veulent plus des réfugiés, malgré les menaces de sanctions de l’UE
    La Hongrie veut stopper Bruxelles et Soros
    La Pologne et la Lituanie refusent d’accueillir de nouvelles prisons secrètes de la CIA
    Tags:
    réfugiés, quotas, politique migratoire, Groupe de Visegrad, Union européenne (UE), Beata Szydlo, Pologne
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik