Ecoutez Radio Sputnik
    Journaux

    Sanctions de Kiev: un «effet dissuasif» sur les journalistes tant russes qu'ukrainiens

    © Fotolia/ udra11
    International
    URL courte
    4668110

    La Fédération européenne des journalistes (FEJ) s'est indignée des sanctions antirusses décrétées par Kiev, les qualifiant dans un entretien à Sputnik de «violation de la liberté de la presse» ayant «un effet dissuasif» sur tous les journalistes, qu'ils soient Russes ou Ukrainiens.

    Après que le Président ukrainien Piotr Porochenko a mis en œuvre la décision du Conseil de sécurité nationale et de défense de l'Ukraine, imposant de nouvelles sanctions contre plusieurs médias russes, le secrétaire général de la Fédération européenne des journalistes (FEJ), Ricardo Gutierrez, s'est exprimé à ce sujet pour Sputnik, soulignant que par principe la Fédération condamnait toute restriction de la capacité d'action des journalistes et des médias.

    « Par le passé, il nous est déjà arrivé à plusieurs reprises de condamner des mesures prises par le gouvernement ukrainien que nous assimilions à des violations de la liberté de la presse, par exemple des interdictions d'accès à des journalistes russes qui ont été interdits d'entrée en Ukraine, de fermeture de médias ou d'interdiction de diffusion de médias, de télévisions », a-t-il déclaré.

    De telles mesures ont poussé la FEJ à adopter « une politique constante de considérer ces restrictions gouvernementales comme des violations de la liberté de la presse ».

    « D'une manière globale, ce genre de politique chez nous est fermement condamné, nous y voyons une violation de la liberté de la presse avec un effet dissuasif sur les journalistes, sur tous les journalistes. Quand on créé un climat pareil, ça dissuade non seulement les journalistes russes de faire leur job pleinement et de manière volontaire, mais aussi des journalistes ukrainiens qui se trouvent dans un contexte de liberté de la presse encartonnée et limitée », a martelé M. Gutierrez. « Ce sont des politiques que nous condamnons fermement. »

    Selon lui, les restrictions actuelles ressemblent fortement à plusieurs violations que la FEJ avait déjà dénoncées.

    « Il est peut-être probable, ou en tout cas possible, que les violations dont vous me parlez se retrouvent dénoncer au Conseil de l'Europe auquel cas l'Ukraine serait obligée de s'expliquer, de s'en expliquer », a-t-il conclu.

    Lundi 15 mai, le Président ukrainien Piotr Porochenko a validé la décision du Conseil de sécurité nationale d'élargir la liste noire de personnes physiques et morales russes et de prolonger la durée des sanctions à leur encontre. L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie, les chaînes de télévision REN, Zvezda ou TV Centre, ainsi que des réseaux sociaux et services en ligne Yandex, Odnoklassniki, VKontakte et Mail.ru entre autres ont été frappés de sanctions pour une durée de trois ans.

    En outre, les sociétés de sécurité informatique Kaspersky Lab et Dr. Web sont aussi sanctionnées en Ukraine à compter du 15 mai. Au total, les nouvelles sanctions frappent 1 228 personnes physiques et 468 personnes morales. Les sanctions contre les personnes morales ont été prolongées d'un à trois ans, tandis que les mesures restrictives à l'encontre des personnes physiques sont prolongées pour un, trois, cinq ans ou une durée indéfinie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Kiev renforce ses sanctions: désormais même les élus européens sont ciblés
    Moscou sur les sanctions de Kiev: «Destructrices, illégitimes, inhumaines»
    Nouvelles sanctions antirusses: Kremlin dénonce la «politique inamicale» de Kiev
    Tags:
    journalisme, liberté de la presse, médias, sanctions, Kiev, Ukraine, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik