Ecoutez Radio Sputnik
    Les cyberattaques récentes ne pourraient être qu’un entrainement

    Les cyberattaques récentes ne pourraient être qu’un entrainement

    CC0
    International
    URL courte
    337
    S'abonner

    Les cyberattaques, qui ont touché de nombreux pays, pourraient conduire à des campagnes visant des infrastructures critiques, a supposé le directeur du Fonds russe des recherches perspectives.

    D'après le directeur du Fonds russe des recherches perspectives Sergueï Garbuk, les cyberattaques récentes pourraient être le début d'une campagne de piratage bien plus importante.

    « Les cyberattaques de masse qui s'en sont prises aux réseaux de personnes morales ainsi que physiques pourraient servir d'entrainement permettant de détecter des failles et d'affiner des technologies néfastes pour leur future utilisation sur des éléments stratégiques d'infrastructure », a déclaré à Sputnik M. Garbuk.

    Ainsi, selon lui, des réseaux bancaires, ainsi que des systèmes de gestion énergétique ou de transport pourraient être visés.

    « Cela démontre une fois de plus l'importance des travaux effectués par les régulateurs nationaux dans le domaine de la cyber sécurité […] pour créer un système de surveillance et de prévention des cyberattaques ainsi que de protection de l'information […] sur les objets stratégiques et potentiellement dangereux », a-t-il relaté.

    Néanmoins, M. Garbuk signale que malgré tous les efforts des concepteurs de moyens de protection de l'information, la menace principale pour la sécurité est le comportement insouciant des utilisateurs.

    Alors que les ordinateurs sensibles sont dépourvus d'accès à Internet, ils sont toutefois en danger à cause, par exemple, de l'utilisation de clés USB qui ont déjà été utilisées sur d'autres appareils.

    La cyberattaque utilisant le virus WannaCry est considérée comme le plus grand piratage à rançon de l'histoire. L'attaque a fait, selon Europol, 300 000 victimes dans au moins 150 pays depuis le 12 mai. Les pirates ont utilisé une faille de sécurité dans le système d'exploitation Windows utilisée par la NSA, « EternalBlue », dont l'existence a été révélée mi-avril 2017 par les groupes de hackers appelés The Shadow Brokers et Equation Group.

    Parmi les organisations touchées par cette attaque, on retrouve notamment l'entreprise Vodafone, le groupe américain FedEx, le constructeur automobile français Renault, le National Health Service britannique, la Deutsche Bahn et des universités en Grèce et en Italie. Le ministère français de la Défense serait aussi concerné.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    La Corée du Nord derrière la cyberattaque géante WannaCry?
    Cyberattaque mondiale: Poutine pointe le rôle du renseignement US
    Ce que l’on sait sur la cyberattaque mondiale
    Une cyberattaque à l'échelle planétaire arrêtée grâce à un informaticien vigilant
    Tags:
    entrainement, Internet, hackers, cyberattaque
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik