Ecoutez Radio Sputnik
    Siège du département d'État

    Le département d’État US critique l’interdiction des médias russes en Ukraine

    © AP Photo / Luis M. Alvarez
    International
    URL courte
    11193
    S'abonner

    Suite à l’interdiction en Ukraine des médias et réseaux sociaux russes, le département d’État américain a rappelé à Kiev que la liberté d’expression était un élément clé de toute société démocratique, l’appelant à défendre ses intérêts nationaux dans le respect des principes constitutionnels.

    « La liberté d'expression est un élément clé de toute démocratie saine et elle est fixée dans la Constitution d'Ukraine. Nous appelons le gouvernement ukrainien à trouver le moyen de défendre ses intérêts nationaux sans léser les principes constitutionnels », a communiqué à Sputnik un représentant du département d'État répondant à une question sur le blocage des médias russes en Ukraine.

    Il n'a pas tardé cependant à accuser les médias russes de recourir à l'intox à des fins de « déstabilisation », sans fournir aucune preuve.
    Précédemment, le président de la Fédération internationale des journalistes Philippe Leruth avait qualifié de forme de censure les nouvelles sanctions décrétées par les autorités ukrainiennes contre des médias russes.

    Mardi 16 mai, Piotr Porochenko, le président ukrainien, a validé la décision du Conseil de sécurité nationale d'élargir la liste noire de personnes physiques et morales russes et de prolonger la durée des sanctions à leur encontre. L'agence d'information internationale Rossiya Segodnya, dont Sputnik fait partie, les chaînes de télévision REN-TV, Zvezda ou TV Centre, ainsi que des réseaux sociaux et services en ligne Yandex, Odnoklassniki, VKontakte et Mail.ru entre autres ont été frappés de sanctions pour une durée de trois ans.

    En outre, les sociétés de sécurité informatique Kaspersky Lab et DrWeb sont aussi sanctionnées en Ukraine à compter d'aujourd'hui. Au total, les nouvelles sanctions frappent 1 228 personnes physiques et 468 personnes morales. Les sanctions contre les personnes morales ont été prolongées d'un à trois ans, tandis que les mesures restrictives à l'encontre des personnes physiques sont prolongées pour un, trois, cinq ans ou une durée indéfinie.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Kiev introduit des sanctions contre des réseaux sociaux et médias russes, dont Sputnik
    Kiev renforce ses sanctions: désormais même les élus européens sont ciblés
    Sanctions de Kiev: un «effet dissuasif» sur les journalistes tant russes qu'ukrainiens
    Tags:
    blocage, critiques, réseaux sociaux, médias, Ukraine, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik