International
URL courte
6117
S'abonner

Mevlut Cavusoglu, ministre turc des Affaires étrangères, a demandé jeudi la démission de l’émissaire spécial américain dans la coalition internationale en Syrie et en Irak, Brett McGurk. Il accuse ce dernier de soutenir des groupes kurdes considérés comme terroristes par Ankara.

La Turquie s'est prononcée pour le départ de l'envoyé spécial américain auprès la coalition anti-Daech, Brett McGurk, car elle le soupçonne des liens avec deux groupes qualifiés par Ankara de « terroristes ».

« Il serait bon que cette personne soit remplacée », a déclaré Mevlut Cavusoglu, le chef de la diplomatie turque, dans une interview à la chaîne privée NTV, affirmant que M. McGurk « soutient clairement » les milices kurdes syriennes YPG et les séparatistes kurdes turcs du PKK.

Cet appel fait suite à l'entretien de mardi dernier entre le président turc Recep Tayyip Erdogan et son homologue américain Donald Trump à la Maison-Blanche, au cours duquel ils ont promis de renforcer leur « partenariat stratégique » et leurs « relations exceptionnelles ».

Toutefois, les négociations entre les deux chefs d'État se sont déroulées dans un contexte tendu, après que Washington a annoncé la semaine dernière la livraison prochaine d'armes aux YPG (Unités de protection du peuple kurde).

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Trump approuve la livraison d'armes aux Kurdes syriens
Armements US pour les milices kurdes en Syrie: une «décision historique»
Plus de détails sur les armements lourds que les USA livrent aux milices kurdes YPG
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Tags:
livraisons d'armes, Kurdes, Brett McGurk, Mevlut Cavusoglu, Turquie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook