Ecoutez Radio Sputnik
    Recep Tayyip Erdogan et Donald Trump

    Fallait-il qu’Erdogan se rende aux USA?

    © REUTERS / Asin Bulbul/Kevin Lamarque
    International
    URL courte
    904
    S'abonner

    Même si elle n’a duré que 20 minutes, la rencontre entre Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan a suscité un très vif intérêt et a fait couler beaucoup d’encre en Turquie. Sputnik a retenu trois commentaires entre une multitude d’autres.

    Le journaliste Ahmet Ali Güller estime que la Turquie n'a obtenu aucun résultat positif à l'issue des négociations entre Donald Trump et Recep Tayyip Erdogan. Selon lui, elles ont plutôt laissé de nombreuses interrogations. D'autant plus que la décision de Donald Trump de fournir des armemements lourds aux Unités de protection du peuple (organisation considérée comme terroriste par la Turquie, ndlr), annoncée peu avant la recontre avec Erdogan, laissait croire que ce serait le sujet tabou des négociations.

    « Erdogan ne devait pas aller aux États-Unis. Il fallait exprimer la protestation contre cette décision », croit le journaliste.
    Selon lui, en fournissant des armes à la fois aux Unités de protection du peuple, qui sont une ramification du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK, organisation terroriste pour la Turquie), mais aussi à la Turquie, qui combat le PKK, les États-Unis arment deux forces belligérantes, ce qui pose de grands problèmes.

    Il a ajouté que s'étant rendu outre-Atlantique pour une rencontre de 20 minutes, Erdogan avait tiré un seul avantage : posant pour les photographes à côté de Trump, il a obligé son allié à reconnaître les résultats d'un référendum controversé en Turquie.

    « C'est l'unique chose qu'a obtenue M. Erdogan », résume le journaliste.

    Le politologue Serhat Guvenc a signalé à Sputnik que la Turquie et les États-Unis ont préféré ne pas évoquer plusieurs sujets importants.

    « La rencontre ressemble à un témoignage de bonne volonté (américaine) : après avoir décidé de livrer des armements lourds aux Unité de protection du peuple, les États-Unis ont consenti à livrer également des armes à la Turquie. C'est une méthode pratiquée souvent par les États-Unis », a-t-il constaté, ajoutant que 20 minutes réservées pour une rencontre ne pouvaient pas être tenu pour critère de son succès et que cela ressemblait plutôt à une visite de cérémonie.

    La journaliste Aslı Aydıntasbas est cependant convaincue que la rencontre peut être considérée comme fructueuse. Selon elle, les dirigeants des deux pays s'entendent bien et ils ont un style semblable. Elle pense qu'à terme la Turquie acceptera l'idée d'une opération commune avec les Unités de protection du peuple à Raqqa.

    « Même si Erdogan n'a pas obtenu le résultat escompté sur l'opération de Raqqa, il a réussi à établir des relations particulières avec le Président américain… C'est un résultat assez important pour la Turquie dont les relations avec l'Europe traversent une période de crise », estime-t-elle.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    L'extradition de Gülen au menu de la rencontre Trump-Erdogan
    Quand les gardes du corps d’Erdogan font le coup de poing à Washington (VIDEO)
    Adieu à l’UE: Erdogan menace Bruxelles
    Tags:
    résultats, négociations, rencontre, Unités de protection populaire kurdes (YPG), Recep Tayyip Erdogan, Donald Trump, Raqqa, Turquie, États-Unis
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik