International
URL courte
17911
S'abonner

En réponse à l’élargissement par Washington de la liste des Iraniens touchés par les sanctions, Téhéran a élargi sa liste des personnes américaines concernées par les sanctions de riposte, réaffirmant son droit à réaliser un programme de missiles.

Le ministère iranien des Affaires étrangères a annoncé jeudi l'adoption de sanctions contre des personnes physiques et morales en réponse à des mesures restrictives analogues adoptées la veille par Washington, relate la chaîne Press TV.

Il s'agit de neuf personnes physiques et sociétés américaines qui ont joué un rôle «  dans une violation dure des droits de l'homme par voie de participation directe ou indirecte dans des crimes contre l'humanité sur les territoires occupés par le régime sioniste  », lit-on dans un communiqué du ministère.

La liste sera publiée après avoir été approuvée par les organes compétents, selon la source.

A picture taken on November 29, 2015 shows the Tel Aviv skyline from the neighbourhood of Jaffa
© AFP 2020 THOMAS COEX
Mercredi, les États-Unis ont élargi la liste des personnes concernées par les sanctions visant le programme de missiles iranien et l'assistance à la Syrie. Parmi les personnes tombées sous le coup des sanctions américaines on trouve deux militaires iraniens dont l'un est lié à la fabrication de missiles balistiques et l'autre aide la Syrie sous différentes formes.

Résolu à poursuivre son programme de missiles malgré tout, Téhéran a jugé inacceptable et illégitime la décision des États-Unis.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

La Russie prête à servir d'intermédiaire entre l'Iran et les USA
Les USA vont-ils rompre l'accord nucléaire avec l'Iran?
Israël s’applique à supprimer la présence militaire iranienne en Syrie
Tags:
sanctions, États-Unis, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook