Ecoutez Radio Sputnik
    Damas (archives)

    Plus d’un millier de rebelles quittent la banlieue est de Damas

    © AP Photo / Hassan Ammar, File
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)
    15491
    S'abonner

    Les autorités syriennes ont achevé la 3e étape du programme de réconciliation en permettant à plus d’un millier de terroristes de se retirer d’un autre quartier de Damas.

    1 076 rebelles ont quitté samedi le quartier de Barzé, dans la banlieue est de la capitale syrienne, conformément aux ententes intervenues entre les autorités du pays et les groupes armés, a annoncé le gouverneur de la province de Homs, Alaeddin Ibrahim.

    « La troisième étape de réconciliation a pris fin à Barzé. 2 672 personnes dont 1 076 rebelles ont quitté le quartier », a indiqué le gouverneur dans un communiqué.

    La semaine dernière, tous les terroristes se sont retirés du quartier de Qaboun, voisin de Barzé, dans le cadre du programme de réconciliation populaire réalisé avec le concours du Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie.

    Le quartier de Qaboun était jusqu'à récemment un fief des terroristes dans l'est de Damas. Les troupes gouvernementales ont mené des combats pendant plus d'un mois pour chasser les terroristes du Front al-Nosra de Qaboun et mettre fin aux tirs d'artillerie visant les quartiers résidentiels de la capitale.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)

    Lire aussi:

    Des centaines de terroristes évacués d’un quartier de Damas
    L’armée syrienne a repris le contrôle du quartier de Qaboun à Damas
    Tags:
    rebelles, retrait, Centre russe pour la réconciliation des parties en conflit en Syrie, Syrie, Damas
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik