Ecoutez Radio Sputnik
    La dernière étape du retrait des terroristes du quartier d'Al Waer à Homs

    La ville syrienne de Homs complètement libérée des terroristes

    © Sputnik . Mikhail Alaeddin
    International
    URL courte
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)
    14490
    S'abonner

    Les derniers djihadistes ont quitté la ville syrienne de Homs qui se retrouve actuellement sous le contrôle de l’armée syrienne, a relaté le correspondant de Sputnik présent sur les lieux.

    Le retrait des djihadistes du quartier d'Al-Waer, à Homs, est complètement terminé, la dernière colonne de combattants se dirigeant actuellement vers la ville de Jarablus.

    « La dernière colonne d'évacuation est partie du quartier d'Al-Waer. Seuls les civils y sont restés et ceux qui n'ont pas voulu quitter leurs maisons. Quand les démineurs entreront dans le quartier, on décidera si l'on permet aux représentants des médias de voir personnellement le quartier libéré », a déclaré un officier de police syrien à Sputnik.

    Lors de la 11e étape de l'évacuation des combattants de la ville, plus de 2 500 personnes, y compris 700 combattants, l'ont quittée. La dernière étape a duré 24 heures, au cours de laquelle aucun incident au point de sortie des groupes armés n'a été signalé. La majorité des combattants ont quitté Homs avec des armes légères et de petit calibre, selon les accords préliminaires.

    Pour le moment, on peut observer des nuages noirs de fumée au-dessus du quartier libéré, mais aucun représentant de la police et de l'armée syrienne ne peut expliquer la cause de l'incendie.

    En tout, durant les dix premières étapes de l'évacuation, environ 17 000 personnes, dont 3 500 combattants, ont quitté le quartier d'Al-Waer.

    Auparavant, le gouvernement syrien a conclu un accord avec plusieurs groupes armés leur permettant de quitter le quartier d'Al-Waer accompagnés de leurs familles et d'être évacués vers la province d'Idlib et vers le nord de la province d'Alep.

    La ville de Homs, l'une des plus grandes villes syriennes, a été la première à faire l'objet d'un accord conclu en 2014 entre l'armée gouvernementale et les groupes armés. Cet accord a permis à 1 500 djihadistes de quitter le centre historique de la ville.

    L'accord d'évacuation a nécessité de longs mois de négociations, qui ont finalement abouti après l'intervention de médiateurs russes. La Russie a joué d'ailleurs un rôle de premier plan dans l'exécution de l'accord. Les convois de bus qui ont transporté les membres de groupes armés et leurs familles ont été escortés par des militaires russes, qui ont déployé aussi un bataillon de la police militaire aux check-points installés aux entrées du quartier.

    Selon cet accord, ceux qui déposaient les armes pouvaient quitter la ville accompagnés de leurs familles afin de regagner leurs domiciles. Cet accord n'était toutefois pas valable pour les mercenaires étrangers venus en Syrie pour combattre contre les troupes gouvernementales.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Dossier:
    Situation en Syrie (printemps 2017) (181)

    Lire aussi:

    Elle organise un duel entre son mari et son amant, le premier décède touché à 35 reprises
    Un ex-colonel de l’Armée de l’air: en Algérie, «il y a une contre-révolution»
    La France va expérimenter dès 2020 une «monnaie centrale digitale»
    Premières dégradations à Paris en marge de la manifestation du 5 décembre - images
    Tags:
    libération, terrorisme, Jarablus, Homs, Syrie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik