Ecoutez Radio Sputnik
    Une session du Conseil de sécurité de l'Onu

    Le Conseil de sécurité de l’Onu tiendra des consultations sur le tir nord-coréen

    © Sputnik .
    International
    URL courte
    16116
    S'abonner

    Pyongyang a tiré dimanche un missile de moyenne portée qui est tombé non loin de la zone économique du Japon. Tokyo, Washington et Séoul ont initié la tenue de consultations urgentes du Conseil de sécurité de l’Onu.

    Des consultations extraordinaires du Conseil de sécurité de l'Onu auront lieu le 23 mai suite à un nouveau tir de missile effectué dimanche par la Corée du Nord, a appris Sputnik d'une source au siège des Nations unies.

    La réunion se tiendra sur l'initiative des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud, d'après l'interlocuteur de Sputnik.

    Le Président sud-coréen Moon Jae-in et le gouvernement japonais ont déjà convoqué d'urgence leurs Conseils de sécurité nationaux.

    La Corée du Nord a tiré un missile balistique à partir d'un endroit situé près de Pukchang. Selon les militaires sud-coréens, il s'agit d'un missile de moyenne portée de type Pukguksong-2, qui a survolé une distance d'environ 500 km avant de tomber dans la mer du Japon à 350 km de la côte est de la péninsule de Corée.

    La semaine dernière, la Corée du Nord avait lancé un missile de moyenne portée qui a atterri en mer du Japon, à environ 500 km de la Russie. Cet engin avait une portée sans précédent, selon les analystes.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    La Corée du Nord tire un «projectile non identifié»
    Tags:
    tir de missiles, consultations, Conseil de sécurité de l'Onu, Japon, États-Unis, Corée du Sud, Corée du Nord
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik