International
URL courte
482
S'abonner

Pékin, conscient de la complexité du «problème» nord-coréen, insiste sur des négociations constructives et rejette l'option de solution «par la force», en la qualifiant d’inefficace. À cet égard, la Chine a appelé les USA, le Japon et la Corée du Sud à relancer les relations avec Pyongyang via le dialogue et la diplomatie.

La Chine considère que le dialogue avec Pyongyang est plus que possible, malgré tous les tests de missiles qu'il a mené la semaine dernière, a indiqué le représentant permanent de la Chine à l'Onu Liu Jieyi à l'issue de consultations à huis clos du Conseil de sécurité des Nations Unies.

En particulier, le diplomate chinois a appelé à mettre en œuvre des sanctions de l'Onu, rappelant toutefois que les résolutions du Conseil de sécurité évoquaient également la nécessité d'un dialogue pour la résolution pacifique de la crise sur la péninsule coréenne.

L'ambassadeur chinois a de nouveau exhorté les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud à revoir leur approche des négociations avec Pyongyang. Au lieu d'exiger d'abandonner le programme nucléaire en premier lieu pour entamer les pourparlers avec la Corée du Nord, il faut tout d'abord s'asseoir à la table des négociations et après, discuter du programme nucléaire, estime Alexandre Vorontsov, expert russe de l'Institut d'études orientales.

« Il me semble que le représentant chinois à l'Onu n'a voulu que transmettre cette idée. Ainsi, il a exhorté ses homologues, notamment les Américains, à être plus souples et plus raisonnables », a-t-il estimé.

Le directeur du Centre de l'Asie du Nord de l'Université de Jilin, Ba Dianjun, estime qu'en lançant des ultimatums, les États-Unis, le Japon et la Corée du Sud s'interdisent de trouver la solution au problème nord-coréen. Il a souligné la complexité du problème avec la Corée du Nord, attirant l'attention sur le fait que les différentes parties devaient s'asseoir à la table des négociations pour résoudre le problème par le dialogue et la diplomatie.

« Les parties doivent prendre en compte qu'il ne faut pas lancer des ultimatums préalables contre la Corée du Nord. Il n'est possible de résoudre le problème que via le dialogue et des consultations, afin d'éliminer la préoccupation de la Corée du Nord des problèmes de sécurité. Et en tout cas, pas sur la base de la conception des États-Unis, du Japon et de la Corée du Sud qui imposent des pré-conditions à Pyongyang. Ce faisant, ils freinent la résolution de ce problème », a expliqué M. Ba.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Séoul: l’«ovni» venu de Corée du Nord était une montgolfière
La Chine a demandé aux USA 100 jours pour faire pression sur la Corée du Nord
La Corée du Nord tire un «projectile non identifié»
Sept ans en Corée du Nord: un Suisse sur le business à l’européenne dans l’«Empire du mal»
Tags:
nucléaire coréen, diplomatie, relations diplomatiques, Péninsule de Corée, Corée du Sud, Corée du Nord, États-Unis, Chine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook