International
URL courte
Négociations sur le Brexit (2017) (148)
705
S'abonner

En visite à Bruxelles, le Président américain a fait part de ses préoccupations au sujet d'éventuelles répercussions du Brexit sur son pays.

La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, le Brexit, risque de provoquer des pertes d'emplois aux États-Unis, de telles préoccupations ont été exprimées jeudi à Bruxelles par le Président américain Donald Trump.

« Les États-Unis craignent qu'en raison du Brexit [des Américains, ndlr] perdent leurs emplois », a annoncé aux journalistes une source au sein de l'UE.

Cette idée a été formulée par Donald Trump lors de ses rencontres avec les hauts responsables de l'Union européenne. D'après la même source, l'entrevue entre le dirigeant américain et les Présidents du Conseil européen et de la Commission européenne, Donald Tusk et Jean-Claude Juncker, a duré 45 minutes. Ensuite, la rencontre s'est poursuivie en présence de la chef de la diplomatie européenne Federica Mogherini et du Président du Parlement européen Antonio Tajani.

Lors d'un référendum qui s'est tenu au Royaume-Uni en juin 2016, la majorité des Britanniques se sont prononcés pour la sortie de l'UE. La Chambre des communes a ensuite approuvé un projet de loi sur le Brexit, qui a également obtenu le consentement de la reine Élizabeth II.

Londres a officiellement lancé la procédure du Brexit le 29 mars, remettant une lettre officielle au Président du Conseil européen, Donald Tusk. La délivrance de cette lettre formelle a lancé une procédure de deux ans portant sur la sortie du Royaume-Uni de l'Union, qui devra être finalement annoncée à minuit du 29 mars 2019.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Dossier:
Négociations sur le Brexit (2017) (148)

Lire aussi:

Juncker: «je soutiendrai l’indépendance du Texas» si Trump favorise le Brexit
Selon Trump, le Brexit ne présente que des avantages pour le Royaume-Uni
«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Tags:
chômage, Donald Tusk, Jean-Claude Juncker, Federica Mogherini, Donald Trump, Bruxelles, Royaume-Uni, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook