International
URL courte
648
S'abonner

L’Otan pourrait rejoindre la coalition internationale anti-Daech en Syrie dirigée par les États-Unis mais à condition de renoncer à ses ambitions politiques, a déclaré le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov, ajoutant que Moscou avait toujours prôné un combat conjoint pour contrer la menace terroriste.

Commentant les propos du secrétaire d'État américain Rex Tillerson relatifs à la possible adhésion de l'Otan à la coalition contre Daech, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Guennadi Gatilov a affirmé que c'était possible mais à une seule condition.

« Si elle [l'Otan, ndlr] a vraiment pour objectif de combattre le terrorisme et de s'unir à nous pour le faire, là oui [elle peut rejoindre la coalition, ndlr]. Cependant si elle a un autre but politique cela pourrait tout remettre en question », a-t-il fustigé.

Par ailleurs, M. Gatilov a souligné la nécessité de mener une lutte conjointe contre Daech.

« Notre objectif réside dans l'unification de tous les pays dans la lutte contre le radicalisme islamique de Daech et du Front al-Nosra. Nous avons toujours appelé à la coopération et à la création de la plus large coalition internationale », a-t-il conclu.

Quelques jours après l'attentat de Manchester, le secrétaire d'État américain Rex Tillerson a déclaré que les États-Unis voulaient que l'Otan rejoigne la coalition anti-Daech. Selon lui, certains membres de l'Otan ne sont pas encore « totalement impliqués dans la lutte contre Daech » mais le dernier attentat à Manchester devrait « renforcer la détermination des alliés ».

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Où est passé le milliard USD d'armes américaines destinées à lutter contre Daech?
Quatre membres de Daech projetant des attaques dans les transports arrêtés à Moscou
Après la France, pourquoi le Royaume-Uni devient-il la nouvelle cible de Daech?
Daech travaille sur un programme d’armes chimiques d’envergure
Tags:
coalition, lutte antiterroriste, attentat, terrorisme, coalition anti-Daech, Etat islamique, OTAN, Rex Tillerson, Guennadi Gatilov
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook