International
URL courte
8112
S'abonner

Commentant la déclaration du Conseil de sécurité de l'Onu qui a promis des mesures de rétorsion à l'égard de Pyongyang s'il ne mettait pas fin à son programme nucléaire, Moscou et Pékin ont reconnu la nécessité des mesures, mais ont souligné qu'il ne fallait pas exclure la possibilité d'un règlement politique.

Moscou et Pékin prônent les mesures qui empêchent Pyongyang de développer son programme nucléaire sans que ces dernières n'excluent la perspective d'un règlement politique sur la péninsule coréenne, a annoncé le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov.

« Nous nous prononçons en faveur des mesures qui d'un côté empêchent le développement ultérieur des programmes nucléaire et de missiles nord-coréens et de l'autre ne mènent pas à une augmentation des tensions dans la région et ne renoncent pas à la possibilité d'un règlement politique. […] La Russie et la Chine militent fermement en faveur d'une entière dénucléarisation de la péninsule », a ajouté le chef de la diplomatie russe lors d'une conférence de presse conjointe avec son homologue chinois Wang Yi.

Le chef de la diplomatie chinoise avait plus tôt déclaré que son pays proposait à la Corée du Nord de suspendre les tirs de missiles et le développement du programme nucléaire en échange de la suspension des exercices militaires américains et sud-coréens. Selon lui, la mise en place de ces mesures permettrait à l'avenir aux parties de s'assoir à la table des négociations.

La Corée du Nord a réalisé le 21 mai un nouveau tir de missile de moyenne portée. Un projectile a été lancé à partir d'un endroit situé près de Pukchang, précise un communiqué de l'état-major interarmées sud-coréen. Selon l'armée sud-coréenne, le missile a effectué un vol de 500 km et aurait fini sa course dans la mer du Japon. Un responsable de la Maison-Blanche a de son côté affirmé que Pyongyang avait tiré un « missile balistique de moyenne portée ».

Le Conseil de sécurité de l'Onu a condamné ce tir et a exigé de Pyongyang qu'il mette fin aux essais. L'organe exécutif des Nations unies a en outre promis « de suivre de près la situation » et de prendre des mesures, y compris des sanctions.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

Lire aussi:

Trump promet de résoudre le «gros problème» que représente la Corée du Nord
Analyse géopolitique: une attaque des USA contre la Corée du Nord est inévitable
Paris appelle les pays du Moyen-Orient à renoncer au boycott des produits français
Le seuil des 52.000 nouveaux cas journaliers de Covid-19 dépassé en France
Tags:
règlement, dénucléarisation, Conseil de sécurité de l'Onu, Wang Yi, Sergueï Lavrov, Péninsule de Corée, Corée du Nord, Chine, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook