International
URL courte
0 22
S'abonner

Les premiers résultats officiels de la mission Juno font état d’une induction magnétique record à proximité de l’atmosphère de Jupiter.

Des études consacrées au champ magnétique détecté à proximité de l'atmosphère de Jupiter ont été publiées dans deux articles de la revue Science et leur bref exposé a été mis en ligne sur le site de la NASA.

Selon ces études d'une équipe internationale de chercheurs décrites dans le premier article, l'induction magnétique (de 7,766 gauss) à proximité de l'enveloppe gazeuse de Jupiter dans la région de son équateur est deux fois supérieure à celle calculée auparavant par des modèles théoriques et quelque 10 fois supérieure à l'induction magnétique de la Terre. Les chercheurs décrivent également des cyclones géants qui se propagent dans l'atmosphère de Jupiter, à 1 400 km.

Une autre publication est consacrée aux aurores boréales du géant gazeux et à la dynamique de la magnétosphère de Jupiter, qui change rapidement au fil du temps.

La sonde Juno étudie les nuages et les aurores boréales de Jupiter. Les chercheurs espèrent que la sonde fournira davantage de données sur l'origine de la planète, sa structure, les propriétés physiques de son atmosphère et de sa magnétosphère. La mission Juno doit prendre fin en février 2018 quand la sonde sera noyée dans l'atmosphère du géant gazeux.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

NASA: la sonde Juno a commencé son orbite autour de Jupiter
Des vagues de lave agitent un lac magmatique sur une lune de Jupiter
Une image exceptionnelle de l'hémisphère Sud de Jupiter
Saturne, Jupiter et Vénus visibles à l’œil nu en mai
Tags:
champ magnétique, Juno, NASA, Jupiter
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook