International
URL courte
174
S'abonner

Face à la menace terroriste, le renseignement autrichien souhaite obtenir l'accès aux messages envoyés via les services WhatsApp et Skype.

Les services spéciaux autrichiens ont besoin d'accéder aux messages des utilisateurs de WhatsApp et de Skype pour mieux résister aux éléments extrémistes, a déclaré Peter Gridling, directeur de l'Office autrichien pour la protection de la Constitution et la lutte antiterroriste.

« Nous sommes au courant que 80 % des conversations sont réalisées aujourd'hui via les services de messagerie. Dans ce contexte, nous avons besoin d'instruments qui nous permettront de surveiller plus que les seuls entretiens téléphoniques », a fait savoir M. Gridling sur les ondes de la chaîne ORF 2.

Auparavant, le ministre britannique de l'Intérieur Amber Rudd a exigé que les développeurs de l'application WhatsApp et d'autres systèmes de messagerie fournissent l'accès aux données de leurs utilisateurs aux services de renseignement du pays.

En septembre 2016, le quotidien Der Spiegel a annoncé que le Service fédéral de renseignement allemand (BND) envisageait de dépenser plus de 20 millions d'euros afin de décrypter les échanges des utilisateurs de messageries instantanées.

Dans le même temps, le site WikiLeaks a publié en mars dernier des documents selon lesquels la CIA était capable de contourner le cryptage de certaines applications populaires de messagerie, dont WhatsApp et Telegram.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Le projet du Service de renseignement allemand pour décrypter WhatsApp
Des millions d'utilisateurs seront bientôt privés de WhatsApp
Désormais WhatsApp chiffre complètement ses messages
Tags:
accès, messagerie, renseignement, WhatsApp, Peter Gridling, Autriche
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook