International
URL courte
1013
S'abonner

Les militaires philippins, qui poursuivent leur opération antiterroriste dans le sud du pays, ont découvert les corps de 19 civils exécutés par les terroristes. La loi martiale est instaurée dans cette région depuis le 23 mai.

Au moins 34 personnes dont 19 civils ont été tuées dimanche lors d'affrontements entre les troupes gouvernementales et les islamistes du groupe terroriste Maute dans le sud des Philippines, a annoncé le porte-parole des forces armées philippines Restituto Padilla.

« La nuit dernière, les militaires ont découvert les corps de huit personnes exécutées par les terroristes près de l'université d'État à Marawi. Ce sont des civils, des femmes… », a indiqué le porte-parole cité par les médias.

Les corps de trois femmes et d'un enfant ont été retrouvés, d'après lui.

Onze militaires et quatre policiers ont été tués pendant les hostilités.

Selon les informations précédentes, les militaires philippins ont attaqué les positions des terroristes depuis un hélicoptère en vue de mettre fin aux hostilités à Marawi.
Les forces gouvernementales ont éliminé au moins 13 terroristes dans le cadre de leur opération lancée dans la province de Mindanao (sud) après la proclamation de la loi martiale pour une durée de 60 jours le 23 mai dernier.

Les troupes continueront de « porter des frappes ponctuelles et de pilonner les quartiers de Marawi abritant les terroristes », a ajouté le porte-parole.

Selon les autorités, la plupart des habitants de Marawi, soit quelque 200 000 personnes, ont déjà quitté la ville. L'agence AFP a annoncé dimanche qu'au moins 2 000 habitants se trouveraient toujours bloqués à Marawi.

Le groupe djihadiste de Maute serait fort de 200 ou 300 hommes, d'après les autorités philippines. Des dizaines d'islamistes provenant de pays voisins — Indonésie, Malaisie et Singapour — auraient déjà atteint le sud des Philippines pour participer aux combats.

Le groupe Maute, se désignant également sous le nom d'État islamique de Lanao, doit son nom à ses fondateurs, deux frères Maute, fils d'un membre du Front moro islamique de libération (FMIL). Fondé en 2012 ou 2013, le groupe Maute a prêté allégeance au groupe terroriste Daech.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Duterte promet de démissionner s'il ne vainc pas Daech
Duterte à Moscou pour demander l’aide de Poutine dans sa lutte contre Daech
Philippines: Daech prend des otages, dont un prêtre, dans une église catholique
Président des riches? La moitié des Français estime avoir perdu du pouvoir d’achat avec Macron
Tags:
Philippines, Restituto Padilla, civils, morts, exécution
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook