Ecoutez Radio Sputnik
    Téhéran

    L’Iran pourrait envoyer ses observateurs pour contrôler la trêve en Syrie

    © AFP 2017 ATTA KENARE
    International
    URL courte
    0 170

    Les autorités iraniennes sont prêtes à lancer une mission chargée d’observer le maintien de la trêve en Syrie, a déclaré le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi.

    Dans une situation où un accord est nécessaire, l'Iran est prêt à envoyer ses observateurs en Syrie pour y contrôler le maintien de la trêve, indique l'agence Tasnim qui se réfère à la déclaration du porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Bahram Qassemi.

    « Si les conditions appropriées sont accordées, il y aura une nécessité d'envoyer des forces qui pourront observer la trêve. Nous sommes prêts à prendre cette mesure si un accord correspondant est conclu », a déclaré le porte-parole lors d'une conférence de presse à Téhéran.

    Selon Bahram Qassemi, l'Iran, la Russie et la Turquie continuent les négociations concernant la trêve et les zones de désescalade en Syrie.

    Auparavant, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov avait signalé que la Russie soutiendrait activement l'envoi rapide d'observateurs militaires dans les zones de désescalade en Syrie, la question de savoir quels pays y enverront leurs représentants étant à évoquer avec le gouvernement syrien.

    Lors des négociations tenues à Astana les 3 et 4 mai, les représentants de la Russie, de l'Iran et de la Turquie, pays garants de la trêve en Syrie, ont signé un mémorandum sur la création de quatre zones de désescalade en Syrie. Elles incluent la province d'Idlib, certaines parties des provinces de Lattaquié, de Hama et d'Alep, d'autres dans le nord de la province d'Homs et de Ghouta-Est, ainsi que certaines régions dans le sud de la Syrie — les provinces de Deraa et de Kuneitra.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join ».

    Lire aussi:

    Téhéran met en garde Riyad contre toute «bêtise»
    Téhéran modernisera son réacteur à eau lourde avec l’aide de Pékin
    Syrie: la situation «stable» suite à l’application du mémorandum
    Tags:
    observateurs, négociations, Bahram Qassemi, Sergueï Lavrov, Turquie, Iran, Syrie, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik