International
URL courte
27544
S'abonner

La prétendue ingérence russe dans les élections d’autres pays n’a pas été discutée lors de la réunion avec le Président français Emmanuel Macron,a déclaré lundi le Président russe Vladimir Poutine.

À l’issue de ses pourparlers avec son homologue français, le Président russe Vladimir Poutine a déclaré qu’ils n’avaient pas discuté la question de la prétendue ingérence des hackers russe dans l’élection présidentielle en France.

« En ce qui concerne la prétendue ingérence russe dans les élections d'autres pays, nous n’avons pas discuté cette question »,  a indiqué Vladimir Poutine.

En même temps il a souligné que les spéculations sur ce sujet ne servaient à rien.

« Il est impossible de tirer des conclusions sur  des hackers russes à partir de simples allégations, cela ne mène à rien », a-t-il ajouté.

En outre, Vladimir Poutine a commenté sa rencontre avec la présidente du Front national Marine Le Pen la veille des élections présidentielles en France.

« Si Mme Le Pen nous a demandé une rencontre, pourquoi devrions-nous lui refuser, d’autant plus qu’elle s'est positionnée en faveur du développement des relations avec notre pays. Il serait étrange de notre côté de repousser les personnalités politiques en Europe qui souhaitent développer une coopération multiforme avec la Russie. Mais cela ne signifie pas que nous avons essayé d'influencer les élections », — a déclaré Vladimir Poutine.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Et si les vaccins étaient inutiles et inefficaces? La France face au péril du variant brésilien
Finkielkraut «bug» en plein direct sur CNews, n’ayant pas compris que l’émission avait commencé – vidéo
De Lyon à Moscou pour le vaccin russe: un avocat français livre à Sputnik son expérience
Olivier Duhamel reconnaît les accusations d'agressions sexuelles sur son beau-fils
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook