Ecoutez Radio Sputnik
    Donald Trump

    «Les USA veulent sans doute le retour des temps de la guerre froide»

    © REUTERS / Joshua Roberts
    International
    URL courte
    7519

    Exigeant des pays de l’Otan qu’ils augmentent radicalement leurs dépenses pour la défense, les États-Unis s’assignent pour objectif d’avoir un soutien solide en cas de confrontation avec la Chine ou n’importe quelle autre force, a estimé dans un entretien avec Sputnik le contre-amiral turc à la retraite Soner Polat.

    Les récentes déclarations du Président américain Donald Trump sur la nécessité pour les pays de l'Otan de remplir leurs engagements financiers, en augmentant notamment leurs dépenses en matière de défense jusqu'à 2 % du PIB ont provoqué un vif débat au sein de la société turque, a déclaré à Sputnik le contre-amiral turc à la retraite Soner Polat.

    « Tout cela est sans doute lié au désir des États-Unis de faire revenir les temps de la guerre froide », a relevé l'interlocuteur de l'agence.

    Et d'ajouter que cette situation n'avait rien de nouveau en soi et se poursuivait depuis les 20 à 30 dernières années. Elle consiste notamment à attiser la tension dans les relations entre l'Otan et la Russie.

    « Les États-Unis espèrent ainsi conforter leurs positions face à l'Europe dans les questions de politique mondiale et dans le domaine militaire», a conclu l'expert.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Trump exige que les pays membres de l'Otan augmentent leurs cotisations
    De candidat à Président, les positions de Trump face à l’Otan
    Otan: Trump déclare la guerre aux mauvais payeurs
    Tags:
    dépenses militaires, tensions, PIB, Sputnik, OTAN, Soner Polat, Donald Trump, Chine, États-Unis, Russie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik