International
URL courte
7451
S'abonner

Lors de la rencontre avec avec son homologue nigérian Geoffrey Onyeama, le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov a annoncé que la Russie soutiendrait le gouvernement nigérian dans sa lutte contre Boko Haram.

La Russie soutiendra le gouvernement nigérian dans sa lutte contre le groupe terroriste Boko Haram, a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov à l'issue de négociations avec son homologue nigérian Geoffrey Onyeama.

« Nous avons accordé une attention particulière à la nécessité de renforcer la lutte sans compromis contre le terrorisme international qui menace la sécurité nationale, y compris de nos États », a déclaré Sergueï Lavrov.

« En ce qui concerne le Nigeria, ceci est dû à l'intensification des activités de l'organisation terroriste Boko Haram (…). Nous continuerons à soutenir les mesures prises par le gouvernement nigérian dans la lutte contre ce fléau », a ajouté le ministre russe.

Le groupe terroriste Boko Haram a été fondé en 2002 par le prédicateur Mohamed Yusuf.

Depuis fin 2016, les attaques suicides visant les zones résidentielles se sont multipliées dans le pays. Selon les données de l'Onu, le conflit avec Boko Haram a fait plus de 20 000 morts depuis 2009. Dans le même temps, plus de 2,6 millions de personnes ont dû quitter leur domicile pour fuir les hostilités.

Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

Lire aussi:

Nigéria: le chef de Boko Haram blessé dans un bombardement
Plus de 100 morts dans une frappe contre un camp de réfugiés au Nigéria
Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Tags:
lutte, coopération, terrorisme, Boko Haram, Geoffrey Onyeama, Sergueï Lavrov, Nigeria, Russie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook