Ecoutez Radio Sputnik
    G7

    «En l’absence de la Russie et de la Chine, le G7 n’est plus d’actualité»

    © REUTERS / Jonathan Ernst
    International
    URL courte
    62722

    La croissance du potentiel militaire de la Russie et l’expansion de la Chine jettent une ombre de doute sur l’avenir des États-Unis et de l’Europe. Ce phénomène sera amplifié si le Vieux Continent cesse de se sentir protégé, vu la politique de Donald Trump, estime dans un entretien avec Sputnik le politologue argentin Daniel Blinder.

    Le sommet du G7 qui s'est déroulé en Sicile les 26 et 27 mai a mis en évidence une multitude de nouvelles divergences entre les États-Unis et l'Europe, a déclaré à Sputnik le professeur Daniel Blinder, de l'Université de Buenos Aires (UBA, Argentine).

    « Le monde n'est plus le même qu'à l'époque de la formation du G7 [dans les années 1970]. Cela explique sans doute pourquoi des pays, tels que la Russie et la Chine, n'en font pas partie, l'ordre du jour de ce bloc n'étant plus d'actualité. Les réponses à ses propres défis sont aujourd'hui très limitées et ce, parce que des acteurs de cette taille ne font toujours pas partie du G7», a relevé l'universitaire.

    Et de rappeler qu'à l'issue du sommet en Italie, les membres du G7 n'avaient pas réussi à aboutir à l'unanimité sur le changement climatique, les États-Unis n'ayant toujours pas ratifié l'accord de Paris.

    Quoi qu'il en soit, l'interlocuteur de l'agence a indiqué que malgré les divergences, les États-Unis et l'Europe avaient de nombreux intérêts communs, qu'il s'agisse de la défense collective, de l'arme nucléaire ou du déploiement de troupes dans le cadre des opérations militaires en cours.

    « À moyen terme, l'alliance américano-européenne tiendra, et sur le plan militaire, les États-Unis et l'Europe seront même liées à long terme. Néanmoins, les tendances politiques accentuent les désaccords au sein de n'importe quel bloc. La croissance du potentiel militaire de la Russie et l'expansion de la Chine jettent une ombre de doute sur l'avenir des États-Unis et de l'Europe, surtout si le Vieux Continent cesse de se sentir protégé, vu la politique du Président américain Donald Trump », a résumé l'analyste argentin.

    Le G7, qui regroupe les sept pays accumulant plus de 60 % des richesses mondiales, c'est-à-dire l'Allemagne, le Canada, les États-Unis, la France, le Japon, le Royaume-Uni et l'Italie, traverse une « crise du leadership mondial ». L'ordre du jour du sommet a été dominé par la lutte contre le terrorisme, le changement climatique et la crise migratoire.

    Suivez Sputnik sur Telegram pour ne jamais manquer les actualités les plus importantes grâce à nos sélections du matin et du soir. Pour recevoir les actualités de notre chaîne, il suffit de télécharger l'application Telegram sur n'importe quel smartphone, tablette ou ordinateur puis cliquer sur le lien et appuyer sur « Join »

    Lire aussi:

    Le G7 exige une pression russe sur Damas: «le jeu des terroristes», selon un député russe
    Une protestation massive contre le G7 dérape à Taormina
    «Inutile», ce sommet du G7? Un analyste US s’explique
    Tags:
    armes nucléaires, divergences, climat, politique, sommet, Université de Buenos Aires (UBA, Argentine), Sputnik, G7, Donald Trump, Daniel Blinder, Europe, Chine, Russie, États-Unis, Buenos Aires, Argentine, Sicile, Italie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik